Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.11.2011 16h42
Un organisme de mah-jong dévoile sa candidature à la liste du patrimoine

Un organisme semi-officiel relevant du ministère de la Culture a déclaré qu'il travaillera de concert avec la World Mahjong Organization (WMO) en vue de préparer une nouvelle demande pour faire figurer ce jeu sur la liste du patrimoine culturel immatériel mondial.

Ma Xiaomei, président du Comité chinois pour la promotion des échanges mondiaux sur la culture nationale, a indiqué qu'étant donné qu'un grand nombre d'associations locales de mah-jong ont travaillé à promouvoir la culture derrière le sport et à normaliser les règles du jeu, l'environnement sera favorable à cette nouvelle candidature.

En 2007, le comité avait soumis une demande au ministère pour inclure le jeu dans la liste du patrimoine national immatériel culturel de Chine, première étape avant de poser la candidature à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) en vue d'obtenir la désignation comme élément du patrimoine international. Le comité n'avait toutefois pas reçu de réponse.

La nouvelle candidature sera innovatrice, parce qu'elle fera participer des pays d'Orient et d'Occident qui poseront une demande commune directement à l'Unesco.

La mesure n'affectera pas la petite proportion de candidatures directes à l'Unesco dont dispose chaque pays.

Jiang Xuanqi, secrétaire général de la WMO, a déclaré que l'organisme se compose de plus de 20 associations nationales, réparties aux États-Unis, en Europe et en Asie, qui appuieront la tentative du comité.

« L'objectif est de sensibiliser les gens aux valeurs culturelles du mah-jong qui pourraient être salutaires à l'esprit et à la santé des personnes et améliorer leur qualité de vie », a confié M. Ma.

« L'essence du mah-jong a été dévaluée, et son image a été déformée. Nous devons renverser cette tendance », a affirmé M. Ma. « C'est plus difficile que de protéger certains autres patrimoines culturels en voie de disparition.

« Dans la mesure où notre demande n'est pas catégoriquement rejetée, ce sera une victoire. »

Selon M. Ma, le mah-jong est digne de figurer sur la liste, parce que c'est une métaphore implicite de l'univers et qu'il possède des éléments logiques et philosophiques.

Un jour, le président Mao Zedong a dit que le mah-jong est l'un de trois trésors nationaux chinois apportant une contribution au monde.

L'ex-ministre des Sports Li Menghua, et l'ancien vice-président de l'Académie des sciences sociales de Chine Yu Guangyuan, qui est également président de la WMO, ont souligné l'urgence de promouvoir la culture du mah-jong et de s'assurer qu'il ne soit pas considéré simplement comme un sport, comme les arts martiaux.

« La candidature combinée reflète le développement compatible et harmonieux des cultures occidentale et orientale », a indiqué M. Yu.

Henrik Leth, un joueur danois, a déclaré que cela vaut la peine de tenter cette candidature « en avançant l'argument que le mah-jong est proche de la culture chinoise ».

Yukari Kugimiya, membre de l'Association du Japon pour le sport du mah-jong, a déclaré qu'elle appuie la Chine, berceau du mah-jong, dans sa tentative de le faire figurer sur la liste.

« Nous devons inclure une image sociale au mah-jong. Parfois, je pense que le peuple chinois a le gène du mah-jong. C'est dans son sang. »

Rui Quanbao, président de l'Association du mah-jong de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (Chine du Nord-Ouest) a déclaré que le jeu est également bon pour l'unité nationale, car « les gens de différents groupes ethniques aiment en jouer ensemble ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?