Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 29.11.2011 09h49
Un Tintin nouveau qui pourrait déplaire aux puristes du célèbre journaliste à la houpe...

« Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne », film mêlant animation et jeu d'acteurs réels signé Steven Spielberg et Peter Jackson, a déboulé sur les écrans chinois le 15 novembre dernier. C'est une balade dans leurs souvenirs d'enfance offerte aux fans qui ont grandi en lisant ces bandes dessinées et un des meilleurs films d'animation produits par Hollywood cette année.

Adapté des bandes dessinées signées par le dessinateur belge Georges Rémi, plus connu sous le nom de plume de Hergé, « Tintin » est devenu vivant dans ce somptueux film en 3D avec l'aide de technologies comme la capture de mouvements par Weda Digital, de Peter Jackson.

Cette série de bandes dessinées est l'une des plus populaires bandes dessinées européennes du 20e siècle, traduite et publiée dans plus de 80 langues et vendue jusqu'à aujourd'hui à plus de 350 millions d'exemplaires.

Hergé, qui avait créé Tintin dans les années 1920, avait donné son aval à Steven Spielberg pour adapter ses oeuvres au cinéma avant sa mort en 1983. Michael Farr, auteur de « Tintin : Le compagnon parfait », a dit que Hergé « pensait que Spielberg était le seul qui pourrait vraiment faire justice à Tintin ». Mais Steven Spielberg n'était pas satisfait du script tel qu'il était dans les années 1980, et de plus il était pris par la production d'« Indiana Jones et la Dernière Croisade ». les droits furent donc rendus à la Fondation Hergé, jusqu'à ce que Steven Spielberg renouvelle son intérêt pour la chose en 2001.

Les auteurs du script Steven Moffat, Edgar Wright et Joe Cornish ont basé le film sur trois albums originaux : « Le Crabe aux Pinces d'Or », « Le Secret de la Licorne » et « Le Trésor de Rackham le Rouge », s'accordant de larges licences artistiques pour mêler les trois histoires et en tirer un script suffisamment long pour en faire un film.

Comme Tintin connaissait déjà le Capitaine Haddock et était aussi déjà son ami dans l'histoire originale du « Secret de la Licorne », une grande partie du « Crabe aux Pinces d'Or » a dû être ajoutée au script du film pour introduire le personnage. Et Ivan Ivanovitch Sakharine, qui avait un rôle mineur dans le livre original, est devenu un méchant qui tient une grande place dans la nouvelle histoire.

Cette adaptation demande du courage, car de nombreux mordus de Tintin vont probablement ne pas l'accepter de bon coeur, et certains même seront en colère contre cette adaptation, car certains changements sont bien trop durs à avaler pour eux. En fait, c'est quasiment comme regarder une histoire toute nouvelle.

Pour autant, toute une série de scènes restées classiques et de personnages importants comme l'emblématique petit chien de Tintin, Milou, ont été conservés et mis à l'écran, rappelant de bons souvenirs aux fans comme aux spectateurs ordinaires, en particulier ceux qui considèrent le jeune journaliste comme un ami d'enfance. Et n'oublions pas dans ce registre la présence des toujours drôles, et toujours aussi incompétents, détectives Dupond et Dupont.

Andy Serkis, qui avait joué Gollum dans le film de Peter Jackson « Le Seigneur des Anneaux » et King Kong dans un remake de 2005, donne une fois de plus la mesure de son talent en incarnant dans ce « Tintin » le Capitaine Haddock, comme de bien entendu imbibé de whisky.

L'intrigue est une production hollywoodienne de chasse au trésor typique, et très « Indiana Jonesque » pourrait-on même dire, mais cela n'a rien d'étonnant puisque le réalisateur est ce cinéaste unique qu'est Steven Spielberg. Les effets visuels numériques sont extraordinairement bons, et le rendu des cheveux, du désert, des vagues et du sable par ordinateur est tout simplement spectaculaire.

Ce film d'animation d'aventure est sans aucun doute un divertissement familial captivant. Mais ici en Chine, il n'a connu que des débuts modestes, ne rapportant que 9,39 millions de Dollars US de recettes pour les six premiers jours sur les écrans chinois. Les gérants de salles disent espérer que le bouche à oreille sur le film lui permettra de décoller au box office.

Une suite liée à la Chine pourrait peut-être même voir le jour ; en effet les albums d'Hergé comportent deux histoires se déroulant dans l'Empire du Milieu (« Le Lotus Bleu » et « Tintin au Tibet »), qui, dit-on, font partie des plans de trilogie du duo Spielberg/Jackson. De quoi en saliver d'avance !

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?