Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 12.12.2011 09h32
La Chine compte sur un acteur britannique pour lui rapporter enfin un Oscar
A partir de la gauche, les acteurs Zhang Xinyi et Christian Bale, le réalisateur Zhang Yimou et l'actrice Ni Ni lors de la première des Fleurs de la Guerre dimanche à Beijing. Le fim représentera la Chine aux Oscar pour la catégorie meilleur film en langue étrangère.

Zhang Yimou, un des réalisateurs chinois les plus connus, mise sur une star britannique du grand écran, Christian Bale, pour augmenter les chances de la Chine de gagner un Oscar, avec son dernier film consacré à l'une de pages les plus tragiques de l'histoire du pays.

« Les fleurs de la guerre » (Flowers of War, 金陵十三钗), qui va concourir pour la Chine pour le titre de meilleur film en langue étrangère, raconte l'histoire d'un entrepreneur de pompes funèbres, joué par Christian Bale, qui se retrouve pris dans la tourmente du massacre de Nanjing en 1937 et doit sauver un groupe de jeunes étudiantes des griffes de la soldatesque japonaise.

En chemin, il lie une relation avec une courtisane chinoise de haut vol, trouvant à la fois l'amour et la rédemption personnelle.

Le film, qui sera projeté sur les écrans chinois à compter de vendredi prochain, puis une semaine plus tard, en diffusion limitée, aux Etats-Unis, ne s'attarde guère sur la description physique d'évènements qui, même plus de soixante dix ans après, constituent toujours une histoire que tout le monde connaît bien en Chine.

« C'est bien plus un film sur les êtres humains et la nature des réponses des êtres humains face à une crise, comment cela peut amener les gens à avoir le comportement le plus animal, mais aussi comment cela peut leur faire adopter le comportement le plus honorable que l'on ait jamais vu », dit Christian Bale.

La Chine a toujours soutenu depuis 1937 que l'armée japonaise avait massacré plus de 300 000 hommes, femmes et enfants à Nanjing, qu'on appelait alors Nankin. Un tribunal allié constitué après la fin de la Seconde Guerre Mondiale avait estimé le nombre des victimes à 142 000 personnes environ.

Mais certains historiens japonais affirment toujours que ce massacre a été exagéré, et certains conservateurs nient même qu'il y ait jamais eu massacre.

Les liens sino-japonais ont été fortement obscurcis pendant des années par ce que Beijing appelle le refus de Tokyo de reconnaître les atrocités commises par les soldats japonais en Chine entre 1931 et 1945.

« Il est clair que peu de gens en Occident sont familiers avec ce que l'on a appelé le Viol de Nankin. Personnellement, je connaissais un peu cette histoire. J'avais bien le livre, mais je ne l'avais jamais lu. Aussi, j'ai fini par en apprendre davantage sur le sujet », a ajouté Christian Bale.

Etiqueté comme le premier film chinois à avoir pour vedette une star occidentale, la Chine espère beaucoup qu'il parviendra à décrocher une statuette.

Zhang Yimou minimise un peu cela.

« On peut toujours travailler aussi dur qu'on le peut, mais ensuite, c'est vraiment le ciel qui décide. Je ne sais vraiment pas quel est le truc pour gagner un Oscar », a t-il dit.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Islande se félicitent pour 40 ans de bonnes relations diplomatiques
Nouvelles principales du 9 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan