Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 15.12.2011 16h47
Un rouleau précieux sur le Vieux Beijing se transforme en oeuvre d'art numérique

Lundi soir, une célébration du passé (et de l'avenir) de Beijing a commencé avec un rouleau quasi-icônique, avant de se terminer sur bien davantage...

L'exposition intitulée « Le Vieux Beijing en mouvement » qui se tient au salon du Centre National des Conventions de Beijing commence de manière fondamentale avec l'imagination de l'artiste autodidacte de la minorité Hui Wang Daguan.

Dans les années 1990, Wang Daguan (1925-1997) a achevé son chef d'oeuvre « Balade dans le Vieux Beijing », un rouleau de 22 mètres de long et 26 centimètres de large décrivant la vie quotidienne dans la capitale dans les années 1920-1930.

Cette pièce maîtresse, qui a demandé à Wang Daguan presque toute sa vie pour l'achever, a été nommée relique culturelle nationale. Quand la première partie du rouleau achevé fut exposée en 1983 au Musée d'Art de Chine, elle attira le chiffre record de 11 000 visiteurs. Le rouleau constitue une fenêtre quasi-parfaite sur une période remontant à presque cent ans, décrivant de façon impeccable les détails architecturaux de la vieille ville, ses coutumes populaires et des personnages de toute sorte. Aujourd'hui, l'oeuvre est exposée dans son intégralité.

Comme un pont entre cette époque et 2011, l'exposition « Le Vieux Beijing en mouvement » prolonge l'esprit de l'oeuvre de Wang Daguan sous la forme d'une projection numérique animée en 3D de 228 mètres de long. Un accompagnement sonore, ainsi que des objets de cette époque, offrent au visiteur une expérience sensorielle complète. Des personnes de tous les milieux sont décrites dans leurs activités de tous les jours, comme des chanteurs d'opéra, des commerçants et des tireurs de pousse-pousse. Les cérémonies religieuses, les mariages, les funérailles, les fêtes, les parades et les représentations musicales nous montrent toutes les facettes de la société du Vieux Beijing.

Derrière la projection gigantesque qui s'étale sur toute la massive salle d'exposition, il y a beaucoup d'autres choses à voir ou à entendre. Les visiteurs sont accueillis avec de la musique folklorique jouée en direct et des spectacles traditionnels de xiangsheng (duos comiques parlés) offerts par des artistes locaux. Ils peuvent aussi profiter d'une spectaculaire exposition de calligraphie traditionnelle chinoise dans la Galerie d'Art Robin adjacente.

La société Beijing Longbien Culture Development Ltd, qui a organisé cette exposition, avait déjà été encensée pour sa « Journée au bord de l'eau lors de la Fête Qingming » dans le Pavillon de la Chine lors de l'Exposition Universelle de Shanghai 2010. L'exposition, qui a ouvert à l'origine au salon du Centre National des Conventions de Beijing le 12 août dernier, a reçu les louanges des médias locaux et nationaux.

Une projection spéciale de l'exposition a eu lieu le 12 décembre pour encourager l'innovation et le développement des industries culturelles de Beijing. Parmi les sponsors de l'exposition, on compte le Centre de Promotion des Industries Culturelles et Créatives de Beijing, le Centre des Echanges Culturels Etrangers de Beijing et le Bureau d'Information de Beijing.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine prévoit une croissance stable en 2012 malgré des prospectives globales "extrêmement difficiles"
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan