Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 18.01.2012 08h27
Légendes de la fête du printemps

Nianshou

Dans les temps anciens, il existait un animal féroce qui, une fois par hiver, descendait des montagnes ou sortait des bois pour s’approcher des villages, dévorant bêtes et gens sur son passage.

Il ne venait qu’à la nuit tombée et disparaissait au lever du jour. Les années passant, la population finit par connaitre ses points faibles et savoir prédire le soir de sa venue. La bête craignait la lumière, le bruit et la couleur rouge. La résistance fut bientôt au point. Chaque hiver, à l’approche du soir fatidique, les villageois accrochaient des chiffons rouges aux portes, barricadaient bêtes et gens à l’intérieur et, n’osant pas s’endormir, mangeaient en bavardant les nombreux plats qu’ils avaient préparés en prévision de la nuit de veille. Lorsqu’ils entendaient Nian rôder près de leur maison, ils tapaient sur des casseroles pour le faire fuir.

Ils passaient ainsi cette nuit sans dommage. Par la suite, le dieu stellaire Ziwei décida de descendre sur terre pour enchainer Nian, qui cessa définitivement de troubler les humains. Ces coutumes sont répétées la nuit du réveillon à travers les pétards, les feux de bengale et autres feux d’artifice, ainsi que les caractères auspicieux (duilian) tracés sur papier rouge et collés sur les portes


Chunlian: papiers affichant les devises de la fête du Printemps

Elles tirent leur origine des planches rectangulaires de bois de pêcher (taofu), suspendues des deux côtés de la porte à la dynastie Zhou (11e siècle-256 av. J.-C.). Sous les Cinq Dynasties (907-960), des inscriptions furent écrites sur ce genre de planches à la Cour des Shu de l'Ouest. Sous la dynastie des Song (960-1279), les planches furent remplacées par des papiers , dit ''papiers collés à la fête du Printemps''.

Sous la dynastie des Ming (1368-1644), les taofu furent appelées désormais chunlian. L'usage de coller des chunlian sur les portes a persisté jusqu'à nos jours.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Sélection du Renminribao du 17 janvier
Nouvelles principales du 17 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?