Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 03.02.2012 17h10
Pour un professeur de l’Université de Tsinghua, Zhuangzi et Laozi empêchent les recherches scientifiques en Chine

Sur le numéro 481 de la revue « Nature », l'article de Gong Peng, professeur de l'Université Tsinghua-« Cultural history hold back Chinese research » a impressioné les lecteurs, en expliquant l'influence que l'ancienne culture exerce sur des recherches scientifiques en Chine : les points de vue culturels de Kongzi et Zhuangzi préconisent l'isolation, fait contrôler la curiosité, ce qui est défavorable aux recherches scientifiques.

Selon le professeur Gong, la qualité de recherches scientifiques en Chine reste à développer, et il faut remédier aux problèmes de « l'air indécent dans le milieu scientifique » et de «barrière culturelle » en Chine ; il en résulte que tout le monde s'engage dans les recherches de pointe et il manque de division de travail.

L'auteur a proposé de détruire ces barrières culturelles: premièrement, en formant un esprit scientifique chez les étudiants, grâce aux professeurs qui pourront susciter la curiosité ; deuxièmement, l'obligation d'encourager des recherches collaboratives ; troisièmement, l'urgence d'entreprendre des collaborations internationalles, mais le professeur a admis la difficulté de changer, mais précise queil faut le faire.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?