Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 09.03.2012 15h00
Luc Bendza, un maître de kung-fu gabonais qui suit de près les deux sessions annuelles chinoises

« On peut appeler ça une histoire d'amour, entre le Wushu et moi », a déclaré Luc Bendza, en racontant au journaliste de china.org.cn sa passion pour les arts martiaux chinois, lors d'une interview qui a eu lieu mercredi 7 mars à Beijing.

« Quand j'étais très jeune, je regardais des films de Bruce Lee et de Jackie Chan au Gabon. A l'âge de 13 ans, j'ai fait la connaissance de M. Wang Yuquan, professeur à l'université des langues étrangères de Tianjin. C'est lui qui a convaincu mes parents de me laisser venir en Chine ». En 1984, le petit Luc arrive pour la première fois en Chine. À partir de là commence une vraie histoire d'amour entre ce jeune Gabonais et le Wushu.

Grâce à ses études au temple Shaolin dans la province du Henan et à l'université des sports de Beijing, Luc Bendza a remporté plusieurs titres de champion du monde de Wushu, et est devenu une star du cinéma d'action en Chine.

« Le Wushu m'a appris à être au dessus des difficultés et de toute sorte de problème. En pratiquant le Wushu, je sais où je vais, ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire. J'essaie de me mettre à la place des autres pour les comprendres. Le Wushu m'a fortifié l'esprit et le cœur », souligne Luc Bendza. Selon lui, le Wushu n'est pas seulement un exercice sportif, mais également une philosophie ancestrale chinoise. Ce qui explique la popularité du kung-fu dans le monde entier.

« Je veux bien servir de pont entre la Chine et l'Afrique dans le domaine des échanges culturels, sportifs et économiques », a déclaré M. Bendza, qui cherche actuellement à promouvoir des projets de cinéma entre l'Afrique du Sud et la Chine. « Ce n'est pas facile. Il faut trouver des sujets qui vont aussi bien en Chine qu'en Afrique ».
« La Chine est mon deuxième pays », déclare ce maître de kung-fu installé en Chine depuis des décennies. C'est la raison pour laquelle il suit de près chaque année les sessions de l'Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC).

La réforme médicale, la protection de l'environnement, les embouteillages, les échanges culturels et économiques entre la Chine et les pays étrangers, ainsi que les politiques concernant le bien-être des étrangers vivant en Chine, sont des sujets qui intéressent Luc Bendza.

« J'ai assisté à la réforme et l'ouverture de la Chine et j'espère que la Chine progressera davantage », a-t-il déclaré.


Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 8 mars
Principales nouvelles du 8 mars
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?
Le rééquilibrage des relations extérieures de la Russie