Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 21.03.2012 09h30
Quel est le futur de l'animation traditionnelle ?

Le Salon en cours sur le développement de l'industrie de l'animation et du manga en Chine montre de nombreuses oeuvres d'animation produites ces dernières années. Mais peu d'entre elles occupent une place importante dans le domaine de l'animation internationale. Par contre, les films d'animation traditionnels réalisés à l'encre dans les années 60 et 70 sont encore des trésors du genre. Et pourquoi aujourd'hui n'existe-t-il plus d'oeuvres d'animation de qualité en Chine ? Découvrons cela avec Pei Renhao.

De nombreux Chinois se souviennent encore des années 60 et 70 durant lesquelles le premier dessin animé chinois à l'encre, "De petits têtards cherchent leur maman", a vu le jour sur grand écran et surpris la Chine et le monde. Ce dessin animé est inspiré des figures de la peinture "Poisson et Crevette" dépeinte par le célèbre peintre chinois Qi Baishi. Ce film a remporté de nombreux prix internationaux. Durant cette période, l'industrie de l'animation chinoise a produit des classiques telles que le Petit pêcheur, Jeux de grillons et Dévastation au paradis. Cependant, la qualité de la production a depuis considérablement baissé.

Cai Zhijun

Vice-secrétaire général exécutif

Association chinoise de l'animation

"La production annuelle de dessins animés durant ces années était d'environ 10 à 20 minutes, et les spectateurs avaient peu de choix. Mais ces dernières années, la production annuelle s'est élevée à plus de 200 mille minutes."

En principe, il faut un ou 2 ans pour réaliser un film d'animation traditionnel. Ce type de production complexe et long a peu à peu été abandonné par l'industrie moderne de l'animation, la recherche de bénéfices étant devenue le principal objectif.

Cai Zhijun

Vice-secrétaite général exécutif

Association chinoise de l'animation

"Certains dessins animés peuvent être agréables à voir, mais difficiles à développer. Pour un dessin animé, la diffusion n'est pas suffisante. Les produits dérivés sont plus importants."

La diffusion en salle compte pour un tiers des bénéfices totaux, alors que les produits dérivés en composent la majeure partie. Les hautes technologies ont réduit le coût et le temps de production de l'animation, et elle signe la fin des films d'animation traditionnelle. Alors que pour les professionnels, l'encre est la caractéristique principale de l'animation chinoise. Si l'on combine créativité artistique et attentes du grand public, l'encre pourra alors être un axe majeur du développement de cette industrie.


[1] [2]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 20 mars
Principales nouvelles du 20 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation