Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.03.2012 14h23
Mars en folie en concert à Beijing

Samedi 24 mars, le Yugong Yishan, lieu incontournable de la scène musicale de Beijing recevait la tournée « Mars en folie » dans le cadre de la 17e fête de la francophonie en Chine. Une chaude ambiance avec un public venu nombreux pour applaudir quatre groupes venus de France, de Belgique, du Canada et de la Suisse et ainsi découvrir la francophonie dans toute sa diversité

Pour Laurent Croset, délégué général de la Fondation Alliance française en Chine,c'est vraiment une très belle tournée. « Ce soir à Beijing, on attend près de 1500 personnes pour suivre ce concert et nos amis Chinois ont l'opportunité d'entendre toutes ces sonorités, toutes les voix de la francophonie qui viennent même d'Afrique (Côte d'Ivoire, Cameroun) et d'ailleurs. Cette année pour cette troisième édition, il y a vraiment quelque chose en plus. »

« De l'aveu de tous les musiciens et chanteurs qui participent à Mars à Folie, il y a un véritable contact avec le public chinois qui est plus que sympathique, très enthousiaste. Il faut reconnaître une qualité au public chinois, son ouverture d'esprit, l'envie de connaître ce qui vient d'ailleurs et ils ne nous ont pas décu, c'est vraiment un public extraordinaire. »

Sur scène, le chanteur Simon Nwambeben nous a présenté sa musique et son style « Bitibak » qui au Cameroun est un mélange d'écorces, de feuilles et de plantes pour soigner la fièvre (une inspiration venue de ses ancêtres du village de Bafia) : « C'est la deuxième fois que je viens en Chine, je suis très content, ici la nourriture est très bonne et les gens sont très accueillants. Pour mon troisième concert en Chine, c'est ce soir à Beijing où je me suis le plus amusé, toujours ravi d'être en concert, c'est le seul endroit ou je me sens bien. Et avec les Chinois qui sont tout de suite dans le spectacle dès la première note de guitare, c'est le bonheur.

J'ai plusieurs projets, j'espère pouvoir rencontrer des artistes chinois, là c'est un peu difficile pendant cette tournée, mais j'espère revenir bientôt et prendre le temps pour échanger. Je commence petit à petit à apprendre la langue de Confucius et j'ai l'idée de composer une chanson en chinois ».

Martin Mpana, l'Ambassadeur du Cameroun en Chine était également présent : « Je suis doublement touché de rencontrer Simon, non seulement il est Camerounais, mais nous sommes originaires du même département, qui est une bonne et agréable surprise. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il ne devrait pas y avoir de barrière au niveau de la culture et de l'art. C'est bon de voir qu'un artiste camerounais soit proposé pour Mars en folie et que la musique soit partagée par les Chinois et par la communauté francophone. Je pense que c'est un exemple de solidarité, mais aussi le caractère spécifique de la francophonie ».

Marc kohen, le Délégué Wallonie-Bruxelles pense que la formule de mars en folie, d'année en année se construit et évolue pour atteindre de plus en plus sa cible. « Cette année nous avons décidé de privilégié les universités, l'exception étant ici le Yugong Yishan qui est devenu le rendez-vous annuel de Beijing. La tournée de mars en folie va à présent vraiment toucher les jeunes, les jeunes intellectuels, les jeunes étudiants et je m'en réjouis. Par ailleurs, je suis notre poulain la chanteuse Manou Gallo, j'ai eu l'occasion de la voir à Wuhan et j'ai consaté qu'il y avait vraiment une adéquation entre son type de musique et l'attente des jeunes Chinois ».

L'artise belge Manou Gallo, nous a donné son sentiment après le concert : Je suis heureuse que le public soit réceptif à ma musique, une musique qui est mélangée avec des rythmes africains, qui pour les Chinois n'est pas habituel. Je suis contente qu'ils réagissent, pour moi c'est très important de communiquer avec le public et je pense que ce soir on l'a fait. Et, il y a ce message d'amour qu'on fait passer, avec cette petite chanson improvisée sur scène « Wo ai ni » (je t'aime en chinois). Si par la suite, je peux avoir un échange avec des musiciens chinois, ce serait quelque chose de formidable.

Mars en folie se produira en concert le 28 mars à Chengdu, le 29 mars à Shanghai, le 30 à Guangzhou et le 31 à Macao.

Li ao

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine