Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 31.03.2012 10h37
La parodie du célèbre poète Du Fu était un coup médiatique
Photo : Le portrait original de Du Fu, tiré d'un manuel chinois et les parodies faites par une équipe de relations publiques. [Photo / Weibo.com]

Une parodie d'un célèbre poète chinois qui a fait florès dans le cybermonde chinois ces dernières semaines s'est révélé en fait être un ingénieux stratagème de marketing en ligne destiné à faire la promotion d'un musée, a rapporté le journal Jinling Evening News.

Des caricatures de portraits de Du Fu (AD 712-770), l'un des plus grands poètes chinois et qui est encore de nos jours un nom célèbre, a circulé avec frénésie depuis le début du mois de mars sur Sina Weibo, le plus grand site de micro-blog chinois.

« La plupart des images de Du Fu ont été faites et publiées par notre équipe », a déclaré Xue Yongyu, un expert en marketing et publicité sur Internet. « Cela fait partie d'un projet sur lequel nous travaillons pour un musée, dans le but de susciter davantage d'attention sur lui ».

Mais il a cependant refusé de divulguer le nom du musée.

La Chaumière de Du Fu, sans doute le plus célèbre musée consacré à Du Fu dans la Province du Sichuan, a nié toute implication dans l'affaire quand elle a été jointe jeudi matin par le journal local Tian Fu.

Cette année marquera le 1 300e anniversaire de la naissance du poète.

La controverse qui a entouré les parodies de Du Fu a titillé l'imagination de l'équipe qui était derrière elles, et elle a concocté un certain nombre d'images chic, parfois vulgaires mêmes, du célèbre poète renommé aussi pour son anxiété, le dépeignant en motocycliste, en athlète et même en super-héros dans une bande dessinée, déclenchant une véritable folie en ligne tout en suscitant un tollé dans les milieux académiques.

« Modifier les portraits de Du Fu c'est faire preuve d'ignorance et de mauvais goût. Voir qu'il devient populaire de cette manière, c'est un geste irrespectueux envers la culture traditionnelle. Cela devrait être totalement interdit », a déclaré Ma Xinchao, président de l'Association de Poésie de la Province du Henan.

M. Xue, de son côté, a estimé que M. Ma et ceux qui partagent son avis réagissent de manière excessives.

« Pourquoi se montrer aussi sérieux ? », a-t-il dit. « C'était juste pour s'amuser. Et ce n'est pas une mauvaise chose de faire revivre Du Fu dans la mémoire des gens ».


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis