Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 02.04.2012 09h46
Pierre Cardin : toujours à l'avant-garde

Portant des lunettes à monture noire, ayant une démarche assurée, un esprit vif et une forte voix, le couturier et homme d'affaires français mondialement connu, Pierre Cardin, est arrivé en Chine fin mars, trois mois avant son 90ème anniversaire.

Il s'agit de la 36e visite en Chine de Pierre Cardin, qui est venu cette fois-ci pour couper personnellement le ruban d'inauguration de son restaurant Maxim's, le troisième en Chine et le onzième dans le monde, à Hefei, capitale de la province centrale de l'Anhui.

"Ce qui me passionne le plus c'est la mode et je suis toujours à l'avant-garde", déclare-t-il lors d'une interview exclusive accordée à l'agence de presse Xinhua (Chine nouvelle).

Pierre Cardin est venu en Chine pour la première fois en 1978. Avec un manteau en laine noir, un cache-col, les mains dans les poches et une allure désinvolte, il se distinguait tellement dans la rue des Chinois qui portaient tous l'uniforme, qu'il attirait tous les regards.

"Quand je suis arrivé la première fois à Beijing [...] la Chine était très pauvre [...] tout le monde portait l'uniforme, aussi bien les hommes que les femmes, il n'y avait pas de distinction de sexe", c'est la première impression de M. Pierre Cardin sur la Chine, mais aujourd'hui, le pays est un grand marché que se disputent toutes les grandes marques mondiales et est devenu le deuxième plus grand consommateur de produits de luxe du monde.

Pierre Cardin est le premier couturier occidental à faire connaître la mode en Chine. Le premier défilé dans le pays, qui venait de mettre en oeuvre la réforme et l'ouverture, a été organisé par M. Cardin, et c'est également grâce à lui que des mannequins chinois ont pu monter sur la scène internationale.

Selon M. Cardin, la mode a permis, notamment en Chine, de développer l'industrie textile, et donc de créer des emplois et d'encourager la consommation.

"La mode est utile et nécessaire sur le plan social [...] ça fait travailler toutes les usines."

La mode est également pour le couturier le moyen de distinguer les hommes, les nations, les époques, les classes sociales et de définir le caractère de l'individu.

"Imaginez qu'il n'y ait pas la mode, tout le monde serait nu, pratiquement nu [...] Il n'y aurait pas de métiers, pas de situations, pas de nationalités. C'est ça la mode!", s'est-il exclamé.

Il est encore aujourd'hui l'idole des jeunes couturiers français. L'étude de ses créations des années 40 et 50 est un cours obligatoire.

La grande innovation de M. Pierre Cardin a été de faire descendre le prêt-à-porter dans la rue, ce qui a exercé une grande influence sur la structure et les habitudes de consommation de la société européenne, malgré une farouche contestation dans le milieu de la mode. Tout le monde pensait alors que la marque Pierre Cardin ne durerait pas trois ans.

"La haute-couture n'était destinée qu'à des femmes riches [...] J'étais contestataire, je voulais que les femmes qui travaillent, qui n'ont pas les moyens puissent s'habiller comme les femmes riches."

Pierre Cardin se distingue non seulement dans sa carrière créative, mais aussi dans sa gestion des affaires.

Il est l'un des couturiers à avoir le mieux réussi financièrement au monde. Depuis l'âge de 23 ans jusqu'à aujourd'hui, il est l'unique propriétaire de sa marque dans le monde entier.

Le désir de rendre ses créations accessibles l'a incité à formaliser un système de licence.

Mais vendre à grande échelle le droit de propriété de la marque a entraîné des problèmes sur le marché chinois. La marque Cardin n'est pas particulièrement populaire auprès des jeunes consommateurs chinois et est souvent considérée comme étant destinée aux "personnes âgées et d'âge moyen".

"C'est de la faute de mes licenciés [...] Cardin ne fait pas de publicité, donc les jeunes ne connaissent pas. Mais les créations Cardin sont très à l'avant-garde."

Il semblerait toutefois nécessaire pour le couturier français de réfléchir aux raisons pour lesquelles les jeunes consommateurs chinois ne sont pas attirés par la marque.

Il est possible aujourd'hui de trouver la marque Pierre Cardin dans différents domaines, allant du textile aux arts de la table, en passant par l'eau minérale. Mais le succès de la marque n'est pas la seule réussite personnelle de M. Cardin.

Né à Venise comme Marco Polo, Pierre Cardin est surnommé en Chine le "Marco Polo de notre époque". Le couturier se considère comme un aventurier ayant l'esprit de Marco Polo. "Pour moi, ce n'est pas l'argent qui est important, c'est la réussite. Imaginer et réaliser", explique-t-il.

En effet, c'était une grande aventure pour lui de développer, malgré les nombreuses mises en garde, ses affaires en Chine dans les années 80. Ayant tiré profit de la politique d'ouverture du pays, Pierre Cardin a cependant prouvé que son entreprise était un grand succès.

L'esprit aventureux de ce nonagénaire ne se limite pas à la création et la gestion, et ne s'apaise pas non plus avec l'âge.

Il s'est tourné récemment vers l'architecture écologique. Conçu totalement à partir des idées écologiques de M. Pierre Cardin, le premier "Palais Lumière" sera construit à Venise cet été.

Cet édifice de 254 mètres de haut ne fonctionne qu'à l'énergie solaire et éolienne. Avec ses 1 400 appartements, 10 restaurants, 5 cinémas, 2 000 places de parking et une aire d'atterrissage pour les hélicoptères, cette tour, autonome en énergie, pourra satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne.

M. Pierre Cardin se rendra ensuite dans la province de Hainan (sud) pour discuter de la possibilité d'y construire un autre Palais Lumière. Le grand couturier français n'a pas exclu l'éventualité d'acheter des équipements de production d'énergie renouvelable aux entreprises chinoises.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme