Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 13.04.2012 16h27
Le secteur cinématographique chinois est le deuxième en importance

Au premier trimestre, la Chine a dépassé le Japon comme deuxième plus gros marché cinématographique dans le monde grâce à la croissance spectaculaire de l'industrie cinématographique du pays, mais sa dépendance excessive au box-office démontre à la fois son énorme potentiel et son immaturité, selon des experts de cette industrie.

L'année dernière en Chine, les ventes aux box-offices ont augmenté de 33,3 % pour se situer à 13,15 milliards de yuans (2,08 milliards $), et la valeur marchande de l'industrie a atteint 17,25 milliards de yuans.

Grâce à la croissance continue enregistrée au premier trimestre de cette année, la vente des tickets aux box-offices en Chine a dépassé celle enregistrée au Japon, a déclaré Mike Ellis, président de la Motion Picture Association of America pour l'Asie-Pacifique, lors d'une conférence tenue jeudi. Cependant, il n'a pas fourni plus de détails.

En Chine, le nombre d'écrans de cinéma est passé de 4 753, en 2006, à 10 700, en 2011, selon M. Ellis.

« L'année dernière, la Chine a ajouté en moyenne huit écrans par jour. Aucun pays du monde n'a connu une croissance aussi rapide », a affirmé M. Ellis.

L'industrie cinématographique des É.-U. « n'enregistre pas de croissance, mais à l'échelle internationale, le marché va très bien, ici et dans d'autres pays », a indiqué M. Ellis.

Aux États-Unis et au Canada, les entrées aux box-offices ont totalisé 10,2 milliards $ en 2011, en baisse de 4 % par rapport à 2010, selon des statistiques de la MPAA.

Mais la part des É-U. dans le marché mondial est passée de 57,3 % en 2010 à 58,4 % en 2011.

Pendant la visite aux États-Unis du vice-président Xi Jinping en février, la Chine a accepté de permettre à 14 films étrangers de plus d'entrer chaque année dans le marché intérieur. Des compagnies de film étrangères seront également autorisées à prendre une part de 25 % des recettes au guichet, contre 13 % auparavant.

Selon M. Ellis, cela présente une « image passionnante » pour l'industrie cinématographique des États-Unis.

Il a également noté qu'en dépit de sa croissance rapide, l'industrie cinématographique chinoise est toujours largement inexploitée, car le Chinois moyen ne va au cinéma que 0,3 fois par année, contre plus de cinq fois par année en Islande, le pays occupant la tête de liste pour le nombre de personnes allant au cinéma.

Cependant, en dépit de ces perspectives attrayantes pour l'industrie cinématographique chinoise, un problème persiste : sa dépendance excessive au box-office.

M. Ellis a affirmé qu'en Chine, les tickets vendus aux guichets représentent 90 % du rendement total sur l'investissement, alors qu'ils ne comptent que pour 30 % aux É-U. Les 70 % additionnels proviennent des ventes de copyrights aux compagnies de DVD, aux sociétés de télévision par câble et aux réseaux nationaux de télévision.

« À cause du vol de contenu, il y a une énorme perte de revenu pour les films chinois, ce qui a empêché la Chine de développer une chaîne de valeurs de l'industrie cinématographique qui est basée sur le commerce du copyright », a confirmé M. Ellis.

« Si vous ne vous protégez pas ce que vous possédez, vous ne possédez rien », a-t-il ajouté.

Si la dépendance envers le box-office peut être réduite au même niveau qu'aux É.-U., le marché chinois du film pourrait presque quadrupler, pour se situer alors à 6,66 milliards $.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »
Commentateur du Quotidien du Peuple : soutenons fermement la juste décision du Comité central du PCC