Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 14.05.2012 09h31
L'industrie de l'animation "accuse toujours un certain retard"

Le secteur de l'animation et de la bande dessinée est en plein essor en Chine, mais les spécialistes de l'industrie estiment que la route à parcourir est encore longue avant que ce secteur ne laisse une marque majeure sur le marché international.

Un total de 260 000 minutes de films d'animation ont été produites en chine en 2011, soit une augmentation de 18 % par rapport au 220 000 minutes de 2010, rapporte l'Administration d'Etat de la radio, du film et de la télévision. Sa croissance est presque deux fois plus importante que celle du PIB chinois l'an dernier (9,2 %).

Toutefois, selon les experts, l'écart entre les marchés chinois et étrangers reste énorme et le développement national est non seulement limité par le manque de talents et de créateurs, mais aussi par l'absence d'une chaîne de production complète pour cette industrie.

"Nous avons noté une croissance significative de la qualité et de la quantité des produits faits en Chine. Cependant, le chemin à parcourir est encore long avant que le pays puisse jouer un rôle majeur sur le marché international", a déclaré Jin Delong, directeur du département de gestion publicitaire de l'Administration d'Etat de la radio, du film et de la télévision lors du 8ème Festival de la bande dessinée et du film d'animation.

Le Festival est le plus grand du genre en Chine et inclut des séminaires et des expositions. Il est organisé chaque année à Hangzhou, province du Zhejiang. L'événement s'est achevé jeudi 3 mai 2012.

"Le contenu et la conception de nombreux produits peuvent encore être améliorés. Actuellement, nous avons très peu de produits qui puissent être qualifiés de spéciaux. Beaucoup sont médiocres", a estimé Jin.

En 2011, la bande dessinée et l'animation ont enregistré un chiffre d'affaires de 60 milliards de yuans (9,52 milliards de dollars). En revanche, les ventes de Walt Disney Co ont atteint les 40 milliards de dollars l'an dernier.

Selon les experts de l'industrie, l'absence d'une chaîne créatrice de valeur complète est devenue problématique pour les responsables de l'animation et de la bande dessinée en Chine, à la recherche d'une rentabilité. Actuellement, de nombreuses entreprises comptent sur les diffusions pour générer leurs bénéfices.

"Les films d'animation et les bandes dessinées bénéficient de la forte demande du marché et ont une plus durée de vie plus longue (que les films). Toutefois, ils ont besoin d'investissements plus importants, comportent des risques d'exploitation élevés et ont une période de production et un processus de fabrication plus longs", a rappelé Jin. "Les entreprises auront du mal à survivre si elles ne facturent que les coûts de diffusion. Il faudrait une chaîne industrielle complète pour parvenir à un meilleur développement."

Les professionnels de l'industrie ont déclaré que près de 90 % des entreprises ne pouvaient pas engranger de bénéfices.

Dans le même temps, le manque de talent créatif est un autre problème rencontré par l'ensemble de l'industrie, alors que de nombreuses institutions dispensent des formations.

Même si l'industrie de l'animation et de la bande dessinée en Chine est confrontée à un ajustement structurel, elle reste attractive pour de nombreux investisseurs étrangers en raison de la demande croissante du marché.

Peter Vesterbacka, le fondateur de Rovio Entertainment Ltd, la société qui développe Angry Birds, a déclaré à Hanghzou le 28 avril dernier qu'il projetait de construire des parcs d'activité pour développer les produits dérivés du jeu.

Selon China Social Science Press, plus de 2 400 écoles offrent en 2011 des formations en animation et en bande dessinée, une forte augmentation par rapport aux deux écoles recensées en 2000.

"Nous n'avons pas beaucoup de bons créateurs, qui sont pourtant l'âme de la bande dessinée", note Zhang Jianyong, rédacteur en chef du magazine Contemporary Cinema.

Zheng Min, président de Zhejiang Pro & High Culture Industry Co Ltd, a déclaré qu'il prévoyait d'investir 100 millions de yuans dans le développement d'un pavillon dans le quartier de Fengtai à Pékin pour donner au public un accès aux activités liées à son nouveau dessin animé, Mars 500.

"Nous avons besoin d'une chaîne industrielle complète pour, à l'avenir, améliorer le développement de ce secteur", a déclaré Zheng.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale