Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 29.05.2012 08h23
Restauration d'anciennes fresques au Tibet

Des archéologues ont déclaré avoir commencé les travaux de restauration d'anciennes fresques illustrant la vie dans la région autonome du Tibet (sud-ouest).

Le projet de restauration, d'un investissement de 10 millions de yuans (1,58 million de dollars) concerne des peintures murales qui s'étendent sur 876 m2 dans cinq salles de palais et une grotte dans les ruines du royaume de Gugé, a indiqué dimanche à Xinhua (Chine Nouvelle) le Bureau du patrimoine culturel de la préfecture de Ngari.

Les ruines, situées dans le district de Zanda de la préfecture de Ngari, étaient autrefois une ville du royaume de Gugé qui a gouverné l'ouest du Tibet du Xe siècle jusqu'au milieu du XVIIe siècle.

Les fresques illustrent la politique, l'économie, la technologie et la société du royaume de Gugé dans un style pictural unique qui combine des éléments tibétains, indiens et népalais, a indiqué Fu Peng, expert en chef du projet de restauration.

A l'heure actuelle, la plupart des fresques doivent être rapidement restaurées en raison des dégâts naturels ou causés par l'homme et de la pollution qui ont provoqué l'écaillage de certaines fresques, a précisé M. Fu.

D'après les experts, des matériaux et des liants qui ne présentent aucun risque d'endommagement des fresques seront utilisés lors des travaux qui doivent s'achever d'ici juillet 2013, et l'équipe devrait tirer profit de son expérience de restauration des peintures dans le palais du Potala, le palais de Norbulingka et le monastère de Sakya.

La restauration des peintures murales s'inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour préserver les ruines du royaume de Gugé. Les travaux d'entretien des ruines ont débuté en 2011 avec un investissement de plus de 57 millions de yuans.

Les ruines du royaume de Gugé font partie du premier groupe de reliques historiques placées sous la protection de l'État en Chine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »