Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.06.2012 08h07
Salon de coiffure africain à Beijing

Pour les Africains habitant en terres étrangères, le choc culturel peut relever du défi. Il y a tant de nouvelles choses auxquelles il faut s'adapter. Mais pour une dame, nul compromis n'est possible quant à la présentation...même dans un environnement mal connu. Rendons-nous dans un salon de coiffure africain, à Beijing.

A peine vous entrez dans le salon Majestic Hair, vous vous croyez déjà en Afrique..La clientèle, les coiffeurs, la musique qui sort des hauts parleurs...Toute une puissante combinaison de ce qui est africain...Mais attendez une minute, à regarder de plus près l'environnement immédiat, l'on voit bien que l'on n'est pas en Afrique. Le salon Majestic Hair est une affaire montée à Beijing, la capitale chinoise. Fondée en 2006 par Jerry Darwin, il s'agit du seul salon de toute la ville spécialisé dans les coiffures africaines. Darwin a eu l'idée de monter un tel salon, lors de son arrivée dans la capitale chinoise, alors qu'il étudiait la médecine chinoise...Et la réalité l'a vite rattrapé..Il n'avait nul endroit où aller pour prendre soin de ses dreadlocks.

Des étudiants aux diplomates, des hommes d'affaires aux femmes, aux athlètes, le salon est devenu un refuge pour une population africaine en progression constante, qui devait auparavant s'occuper seuls de leurs cheveux ou avec l'aide d'un ami. L'entreprise est ainsi devenue un point de rencontre d'une culture africaine diversifiée loin de chez eux.

Jerry Darwin

Fondateur

Salon Majesty Hair

" Nous voulions créer une atmosphère qui est accueillante, pas juste un lieu ou le cheveu est coiffé dans l'empressement, mais un lieu pour se relaxer et se sentir à l'aise."

Natoh est originaire de République démocratique du Congo. Elle a déménagé à Beijing en 2006 et depuis elle est styliste du cheveu africain. Mais il n'est pas toujours facile de trouver des extensions de cheveux et produits spécialisés sur Beijing, rendant parfois les affaires difficiles.

Natoh Honatho

Styliste du cheveu

" Nous nous procurons en général nos produits et extensions à Guangzhou, il y a une importante communauté africaine là-bas, donc c'est assez facile depuis là-bas. Mais parfois, les douanes refusent que ces produits entrent à Beijing, et parfois nous en souffrons.."

Des coiffeurs chinois travaillent également dans le salon et ont été entraînés à la perfection au cheveu africain. Typiquement en Afrique, les femmes se rendent trois fois par mois chez le coiffeur, pareil chez Majestic. Et comme il s'agit du seul du genre à Beijing, la queue est parfois longue pour les clients, et la seule option est de prendre rendez-vous longtemps à l'avance.

Cliente

" J'apprécie beaucoup de venir ici. Je viens au mois deux fois par mois, et quand je suis ici, j'ai l'impression d'être chez moi."

Le salon propose également des services de barbiers pour les hommes, qui viennent entre une et deux fois par semaine, pour une taille nette, propre et soignée. Parfois même des événements sont organisés en lien avec l'Afrique.




Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »