Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 12.06.2012 08h28
Le 1er séminaire sur l'enseignement du chinois de l'Institut Confucius de Genève
Le 9 juin 2012, l'Institut Confucius de l'Université de Genève a organisé avec succès son premier séminaire sur l'enseignement du chinois.(Crédit photo: Zhang Pingping/China.org.cn)

Le 9 juin 2012, l'Institut Confucius de l'Université de Genève a organisé avec succès son premier séminaire sur l'enseignement du chinois. L'évènement a attiré plus de quarante professeurs des universités, des écoles de chinois et du centre des langues de Suisse.

Huit professeurs ont prononcé des discours lors du séminaire ayant pour thème « Le décalage et la synergie entre l'enseignement des caractères et de l'oral ». Les participants se sont investis avec enthousiasme dans la discussion.

« Cette année, c'est grâce à l'Institut Confucius que nous avons enfin l'occasion de nous réunir », a dit Huang Shiyi, professeur du lycée Denis-de-Rouge de Neuchâtel. Cependant, selon elle, la volonté seule des universités et des organisations non-gouvermentales ne suffit pas et on aura besoin de plus de soutien officiel du gouvernement suisse, afin d'encourager l'enseignement du chinois en Suisse. « À la différence de la France, la Suisse ne dispose pas encore d'un système complet favorisant la promotion de la langue chinoise », a-t-elle déclaré. Elle souhaite que le gouvernement impose plus d'heures de cours pour la langue chinoise, car actuellement, ses élèves n'ont qu'une heure par semaine consacrée à l'étude du chinois. « J'espère qu'un jour le chinois jouira d'un poid équivalent à l'espagnol et l'anglais dans les lycées suisses. Mais je comprends que pour atteindre ce but, il faut des années de travail ».

Pour Liang Mei, enseignante dans une école internationale de Genève, le discours de Brigitte Koella, professeur de l'Université de Zürich, a été une grande source d'inspiration. « Il s'agit là d'une méthode d'enseignement bien utile et je vais peut-être m'inspirer de son enseignement comme référence ».

Grâce Poizat (Xie Honghua), chargée d'enseignement de l'Unité des études chinoises et vice-directrice de l'Institut Confucius de l'Université de Genève, a assuré lors du séminaire que l'Institut Confucius fera de son mieux pour organiser en novembre le deuxième séminaire dans la perspective de l'innovation et de l'amélioration de la qualité de l'enseignement du chinois en Suisse.


[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous