Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 20.06.2012 13h33
Tibet : début de restauration des peintures murales du temple Jokhang




Situé sur la place de Barkhor dans le centre de Lhassa, le temple Jokhang est l'un des hauts lieux du bouddisme de la Région autonome. Le temple avait intégré la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000. 2 ans après la rénovation de sa structure principale, la restauration des peintures murales intérieures a démarré récemment.

Le projet de restauration coûtera 20 millions de yuans et concernera plus de 4 mille mètres carrés de fresques dans les halls intérieurs et les couloirs extérieurs du temple Jokhang.

Li Liangqi

Vice-directeur

Bureau des reliques culturelles de Lhassa

"C'est la première fois que nous procédons à des réparations de fresque sur une telle étendue depuis la fondation de la République Populaire de Chine."

Avec plus de mille 300 ans d'histoire, le temple conserve de nombreuses reliques historiques. Les fresques religieuses représentent les vies de Bouddha et des personnages historiques ainsi que leurs activités quotidiennes. Mais beaucoup de ces fresques ont besoin d'une restauration d'urgence. Avec le temps, certaines ont été presque totalement effacées.

Guo Hong

Directeur

Projet de restauration du temple Jokhang

"Durant les derniers siècles, les fresques ont été beaucoup endommagées. Quelques fresques ont craqué ou se sont gonflées, d'autres se sont décrochées du mur. Alors, ces travaux sont très importants."

Les experts expliquent que le travail de réparation fera appel à des matériaux qui n'endommageront pas les fresques. Le groupe de réparation se servira de son expérience acquise dans les travaux de restauration du Palais du Potala.

Li Liangqi

Vice-directeur

Bureau des reliques culturelles de Lhassa

"Nous ferons de notre mieux pour faire retrouver aux fresques leur aspect original."

Mais c'est un véritable travail de patience et de dévouement. Le projet vient de débuter et les visiteurs devront attendre 3 ans avant de pouvoir redécouvrir les trésors cachés du temple Jokhang.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent