Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 26.06.2012 16h01
Le Festival international du film de Shanghai, un des plus grands d'Asie de l'Est




Le 15ème Festival international du film de Shanghai a pris fin officiellement par l'annonce des lauréats du Golden Goblet. Une rétrospective des grands moments de l'événement cette année s'impose et nous verrons comment il a évolué en 20 ans d'existence et pourquoi il est considéré comme l'un des plus grands festivals du film d'Asie.

Organisé pour la première fois en 1993, le Festival international du film de Shanghai avait lieu tous les deux ans, jusqu'en 2001. C'est le seul festival du film de la catégorie A et l'un des plus grands en Asie de l'Est.

Ces dernières décennies, le festival s'est constamment adapté, avec des travaux innovateurs en compétition, attirant des réalisateurs et des experts de l'industrie dans des forums. Le festival s'est aussi enrichi de nouvelles idées dont un concours de courtes vidéos en ligne.

A présent, l'événement annuel accueille des productions d'une centaine de pays et régions.

Le prix Golden Goblet est le plus grand honneur du festival qui a déjà été présidé notamment par Danny Boyle, John Woo et Barry Levinson. Le réalisateur français Jean-Jacques Annaud a présidé le jury cette année.

Jacky Chan

Comédien

"Il y a beaucoup d'invités venus d'autres pays ici, à Shanghaï, ce qui prouve tous nos efforts toutes ces années. Shanghai devrait s'intéresser aux festivals à succès comme Cannes et je pense que nous nous améliorerons chaque année."

Le Festival international du film de Shanghai apporte à chaque fois des nouveautés sur la scène. "Festival Mobil" est une unité pour les "micro-films", un terme utilisé pour les courtes productions vidéos aux trames attirantes et budgets réduits. On peut les voir presque partout sur des sites de partage vidéo et les Smartphones.

A la 2ème année du "Festival Mobil", des milliers de réalisateurs de talent ont soumis leurs films courts à budget réduit. On y trouve même des nominés aux Oscars.

Cette année, le festival a organisé avec succès une section panorama, qui consiste en un visionnage de films célèbres, produits récemment sous différents programmes, dont la première de la toute première série de films chinois anciens, en noir et blanc, repris numériquement. Ce renouveau des classiques des temps anciens réveille les mémoires nostalgiques d'une certaine génération.

Le Festival international du film de Shanghai a établi une plateforme commerciale à la fois pour les films chinois et pour les co-productions. Le forum est un autre projet majeur. Cette année, la série de séminaires a été axée sur des questions comme : comment promouvoir les scénarios chinois au niveau international, la concurrence entre les productions nationales et les importations d'Hollywood et pourquoi les acteurs choisissent d'investir dans des projets indépendants.

Manfred Wong

producteur

"Les acteurs ne devraient pas tout miser sur l'investissement et la production d'un film en espérant faire de grands profits. Ce n'est pas ce qu'un investisseur ferait. Je ne suis pas contre cette tendance, mais je pense qu'ils devraient se concenter seulement sur le film, quels que soient leurs rôles."

Pour les critiques de l'industrie, c'est aussi l'occasion de partager des idées sur des questions importantes, comme les conséquences de l'élargissement des quotas de films pour la Chine, la politique de la censure et la faiblesse de la culture chinoise sur la scène cinématographique.

Feng Xiaogang

Réalisateur

"Lorsque Hollywood parle d'histoire, il ne le fait pas pour que les Chinois puissent comprendre. Il le fait pour les Américains."

Dans le même temps, le Festival du film international de Shanghaï a toujours été loué. Il a aussi bénéficié d'une bonne interaction entre les organisateurs et les cinéphiles. L'année prochaine, le festival aura 20 ans et son programme sera plus important et encore meilleur. Pour le moment, le festival continue à apporter des contributions cinématographiques à la Chine et à l'Asie, en construisant une plateforme solide pour les réalisateurs, les investisseurs, les critiques et,encore plus important, pour les cinéphiles.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent