Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.07.2012 08h49
Coproductions cinématographiques Hongkong-Chine: pour un développement durable




Le Hollywood de l'Orient, Hongkong a été la deuxième plus grande région de production de cinéma dans les années 80, après les Etats-Unis. Après la rétrocession de Hongkong à la Chine, un accord de co-production, le CEPA, signé en 2003, a permis à la région de trouver une nouvelle voie de développement. Notre envoyée spéciale Zhang Ni nous emmène à Hongkong pour découvrir cette industrie de co-production.

Des films typiquement hongkongais deviendraient des archives.

Cheuk Pak Tong

Directeur de l'Académie de Film

Hongkong Baptist University

"Dans les années 80, on produisait 300 films Hongkongais par an. Même aujourd'hui, par exemple en 2010, on ne produit que 33 films exclusivement hongkongais. Puisqu'il n'y a plus de marché."

Le professeur Cheuk, un ancien cinéaste hongkongais, nous explique qu'après la perte de son marché traditionnel dans les années 80, correspondant à l'Asie du sud-est, les co-productions avec la partie continentale de Chine ont sauvé le cinéma hongkongais. La toute première co-production remonte en 1982, aujourd'hui, la coopération des cinéastes des deux parties a créé plus de liberté et davantage d'opportunités.

Chen Zhiheng

Consultant spécialiste du cinéma chinois pour le Festival de Rome

"Je pense que cela a donné beaucoup de chances d'échanges entre ces deux techniques et ces talents. Parce qu'on a souvent une formule comprenant des réalisateurs hongkongais et des acteurs chinois, ou bien des acteurs hongkongais avec des réalisateurs hongkongais."

Cependant, le manque de jeunes talents reste un problème pour cette industrie. Les deux parties ont commencé ainsi il y a quelques années une série de programmes d'échange entre les jeunes cinéastes, dont la formation de deuxième cycle de l'institut que dirige le professeur Cheuk.

Cheuk Pak Tong

Directeur de l'Académie de Film

Hongkong Baptist University

"Nous espérons cultiver des talents non seulement pour Hongkong, mais aussi pour toute la région sinophone. Ils se concurencent et coopèrent. C'est le plus important."

Zhang Ni

Correspondante de CCTV, Hongkong

"Aujourd'hui, les co-productions contribuent à 40% des recettes du box-office dans la partie continentale de Chine. Cependant, en raison du rapprochement et du développement des deux parties, la notion de co-production devient de plus en plus vague. Une relation à la fois compétitive et sereine entre ces deux parties permet la diversité du cinéma 'made in China'.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire