Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 04.07.2012 14h42
Une des montagnes sacrées du bouddhisme cotée en Bourse ?

Une nouvelle a circulé récemment sur la toile : le mont Putuo veut être côté en Bourse. En parallèle, deux autres montagnes sacrées bouddhistes chinoises, les Monts Jiuhua et Wutai se préparent pour une entrée en Bourse, ce qui a suscité des controverses dans le pays.

Les quatre montagnes sacrées du bouddhisme se trouvent-elles sur les marchés de capitaux ?

Selon une information du site officiel du mont Putuo, la Putuoshan Tourism Developmment Corp fondée il y a trois ans se charge de l'élaboration du projet et de la levée de fonds pour l'introduction en Bourse.

Cependant, le mont Putuo n'est pas le seul qui pense à une introduction en Bourse. En juillet dernier, le gouvernement régional de Xinzhou, dans la province du Shanxi, a révélé que la préparation à l'introduction en Bourse avance dans l'ordre et sera achevée en deux ans. En dépit de deux échecs en 2004 et 2009, la Jiuhuashan Tourism Developmment Corp de la province d'Anhui continuera à préparer le mont Jiuhua à son entrée en Bourse.

Cette histoire de Bourse a commencé depuis le mont Emei : en 2007, la Emeishan Tourism Developmment Corp a réussi à être introduite à la Bourse de Shenzhou. Influencé par la nouvelle du mont Putuo, l'action de la société Emei a augmenté de 5% le 2 juillet.

La polémique pourrait ne faire que commencer

Après avoir appris cette nouvelle, avec plus de confusion que curiosité le public se pose la question : comment se peut-il qu'un lieu sacré bouddhiste soit lié à l'argent ?

Les gouvernements régionaux qui applaudissent cette idée expliquent que c'est pour protéger la culture locale et développer les ressources touristiques. Un dirigeant concerné du Shanxi a indiqué : premièrement, ces moyens financiers aident à protéger et développer les ressources logales ; deuxièmement, grâce au marché financier, la culture du mont Wutai s'étendra plus loin.

Le public peut-il être vraiment convaincu ?

« Il n'est pas rare que la culture serve au développement économique dans les gouvernements locaux. Mais il est impératif d'agir quand la religion est concernée » a confié Su Rongruo, observateur du Centre d'études sur l'opinion publique des entreprises boursières de Chine.

L'Administration d'Etat de la Religion a indiqué lors de la conférence de presse que les temples servant aux actes religieux ne doivent pas chercher à faire des bénéfices. Et il n'y a pas d'exemples similaires dans les autres pays. Le développement économique se doit aussi de respecter les coutumes sociales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les Nouvelles principales du 16 juillet
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire