Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 27.07.2012 08h15
Le Tibet renforce la protection de son opéra, fossile vivant de sa culture

Forte du soutien du gouvernement local et du renouveau de l'opéra tibétain traditionnel, la troupe d'opéra folklorique du village de Nyangrain a été chaleureusement applaudie après ses représentations au Jardin de Norbulingka.

La troupe a présenté il y a quelques jours huit opéras tibétains classiques devant des habitants locaux et touristes chinois et étrangers, dans le Jardin de Norbulingka, devenant ainsi la première troupe folklorique à présenter le plus célèbre répertoire d'opéras tibétains, dont la princesse Wencheng et le prince Nor-bzang, des pièces inspirées d'événements historiques et de récits folkloriques.

"Après des années d'exploration et de rénovation, et grâce à ses efforts assidus, la troupe s'est élargie à près de 70 membres", a indiqué son directeur, Migmar. Ce dernier ajoute que la troupe ne comptait à un moment qu'une douzaine de membres.

Migmar attribue ce développement à la protection et au soutien à l'échelle régionale et nationale.

L'opéra tibétain est considéré comme le fossile vivant de la culture traditionnelle tibétaine. Il est de 400 ans plus âgé que l'opéra de Pékin.

Cependant, avant la libération pacifique du Tibet en 1951, une seule troupe professionnelle était autorisée par le gouvernement local à parcourir le Tibet.

De plus, au cours des deux dernières décennies, cette ancienne forme artistique fut sur le point de disparaître en raison du prix très élevé des costumes et accessoires, du décès de plusieurs vieux acteurs, ainsi que de l'introduction de la musique pop.

Selon le département culturel de la région autonome du Tibet, la Chine a renforcé la préservation de l'opéra tibétain depuis 2005, et plus de 10 millions de yuans (1,56 million de dollars) ont été investis pour le préserver.

Plus de 30 troupes folkloriques dissoutes ont été reconstituées depuis 2005, et le département régional de la culture a offert des subventions à près de 100 troupes ces dernières années, a indiqué Ngawang Tenzin, directeur auprès du Centre de protection du patrimoine culturel du Tibet.

Pour mieux transmettre cette culture, l'Ecole d'art de l'Université du Tibet a ouvert en 2008 ses premiers programmes universitaires de premier et troisième cycles sur l'opéra tibétain.

Il existe aujourd'hui 10 troupes professionnelles de l'opéra tibétain, quelque 100 troupes folkloriques et environ 500 groupes à temps partiel au Tibet, selon les statistiques du département régional de la culture.

L'opéra tibétain a été inscrit en 2009 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 26 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam