Chine | Economie | International | Afrique | Sci-Edu | Culture | Environnement | Vie sociale Tourisme | Opinion | Sports | Relations Chine-France | Vidéos | Dernières nouvelles

Français>>Culture

Coup d'œil sur le plus grand institut bouddhiste pour femmes de Chine

Source: le Quotidien du Peuple en ligne   29.08.2012 14h25

Quelques nonnes de l'Institut bouddhiste du Monastère de Pushou, situé sur le mont Wutai, passent devant la salle de récitation des sûtras.

L'Institut bouddhiste de Nizhong (signifiant nonnes bouddhistes en chinois) du monastère de Pushou, situé sur le mont Wutai dans le Shanxi, est le plus grand institut bouddhiste pour femmes en Chine. En tant qu'endroit où les moniales étudient et pratiquent le bouddhisme, le monastère accueille plus d'un millier d'adeptes.

Le Monastère de Pushou, construit à l'origine sous la dynastie des Song du Nord, a été reconstruit et réhabité par l'abbé Rurui et une trentaine de moniales en 1991. L'admission à l'Institut bouddhiste de Nizhong ne tient compte d'aucune limite frontalière ou régionale. Avec l'approbation du bureau d'Etat des Religieux de Chine, les étrangères peuvent être également admises à l'Institut. Il est à noter que l'Institut n'accueille pas toutes les femmes, mais seulement des bhikkhunis (moniales bouddhistes). Ici, les moniales doivent se conduire conformément au dharma, en respectant les 348 commandements religieux. Elles se réveillent à 3 heures du matin et se couchent le soir à 22 heures. En dehors du temps nécessaires aux deux repas et la pause de midi, elles passent le reste de leur journée à chanter les sûtras et à travailler. Ces moniales doivent pratiquer tout d'abord les commandements religieux afin de pouvoir étudier d'autres disciplines bouddhistes. Faute de communication avec le monde extérieur, leur vie reste presque inconnue.

[1] [2] [3] [4] [5]

(Rédacteur:崔广琪、高茵)

Photo

Articles pertinents

Commentaire

Nom d'utilisateur:  

Articles recommandés