Flash :

Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques Les fils du changement Des célébrités au bout du doigt… Mo Yan "très surpris" d'avoir remporté le prix Nobel de Littérature Coupe du monde de futsal : le Maroc et l'Egypte se neutralisent (2-2) en amical CAN U17/éliminatoires : le Gabon affronte l'Angola samedi L'Égypte ouvre la pyramide de Khéphren et 6 tombeaux aux visiteurs L'automne coloré du Nord de la Chine Japon: séisme de magnitude 5,1 au large de la côte est de Honshu (USGS) Indonésie: Un fort séisme secoue le large de la région de Papua Un séisme de magnitude 6,5 secoue l'Indonésie Les Etats-Unis appuient l'inspection de l'avion syrien soupçonné de transporter du "matériel militaire" Les élections nationales en Israël devraient avoir lieu le 22 janvier 2013 La France ratifie le traité budgétaire européen Réunion trilatérale entre les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud sur la RPDC L'avion syrien transportait des munitions de fabrication russe : PM turc France : manifestation des retraités Investiture du nouveau gouvernement jordanien, plusieurs portefeuilles importants restent inchangés Centrafrique : les parents invités à renoncer au mariage précoce de leurs filles Tunisie-Italie: La régularisation conditionnelle des émigrés clandestins tunisiens

Beijing  Ensoleillé~Très nuageux  24℃~13℃  City Forecast
Français>>Culture

Les fils du changement

( le Quotidien du Peuple en ligne )

12.10.2012 à 16h09

Wen Fang(au centre)

L'artiste Wen Fang s'est associée avec les femmes défavorisées pour transformer leurs ouvrages de couture traditionnelle en œuvre d'art contemporain.

Wen Fang a donné la vedette lors de l'ouverture de sa dernière exposition à Beijing, « La Révolution des fils », à huit femmes du comté pauvre et aride de Tongxin, dans la région autonome Hui du Ningxia.

Ces femmes du village de Hequ, qui sont âgées de 30 à 60 ans, ont travaillé avec Fan pour créer l'exposition.

« Ce sont elles, les vraies artistes de cette exposition », a-t-elle dit.

Wen a maintenu son engagement dans son projet de lutte contre la pauvreté dans ce coin du Sud du Ningxia par le biais de la création artistique depuis 2009. Elle a rencontré ces femmes grâce à la coopérative de femmes des Cent Fleurs à laquelle elles appartiennent, qui a travaillé avec l'ONG française Femmes du Ningxia avec qui Wen Fang a coopéré.

« Le titre suggère une révolution qui se sert de fils en guise d'armes, qui sont la chose la plus traditionnelle et la plus ordinaire de leur vie », a expliqué cette native de Beijing, âgée de 36 ans, diplômé de l'école Louis-Lumière à Paris et qui a étudié la photographie et l'ingénierie du son.

Wen Fang et ces femmes ont déjà précédemment mis en scène deux autres expositions artistiques en 2010 et 2011, « Rêves textiles » et « Ciel ».
Plutôt que de faire venir les articles brodés villageois traditionnels - vêtements, portefeuilles et couettes - vers les villes, Wen Fang et ces femmes ont utilisé des matériaux traditionnels pour créer des œuvres novatrices.

Wen Fang pense que les pièces de cette exposition font preuve de davantage de créativité de la part de ces femmes que lors des précédentes expositions.

« Cette fois-ci, ce n'est pas simplement l'exécution de mes idées, mais plutôt elles qui se sont servi de leur propre imagination », a-t-elle dit.

« Bien que ces femmes n'aient jamais reçu de formation artistique, elles ont leur propre esthétique, qui a été nourrie par l'endroit unique où elles ont grandi ».

Ding Ting, une de ces femmes de Ningxia, regarde une œuvre d'art composée de dizaines de paires de semelles brodées à la main avec des motifs de différentes couleurs.

« C'est notre dernière œuvre », dit Mme Ding en souriant.

La pauvreté l'a forcée à abandonner l'école et à se marier à l'âge de 17 ans. Elle n'a pas de travail, et sa famille dépend de l'argent que son mari gagne en tant que travailleur migrant dans une ville proche.

Cette femme âgée de 34 ans n'aurait jamais imaginé que quelque chose d'aussi ordinaire que la broderie aurait un impact extraordinaire sur sa vie -jusqu'à ce que Wen Fang arrive.

« Elle nous a dit qu'elle était artiste, mais nous ne savions pas ce que c'est que l'art », dit Mme Ding en riant.

« Nous avons pensé alors que c'était juste une voyageuse, qui resterait dans notre village pendant quelques jours. Nous n'avions jamais imaginé qu'elle resterait avec nous pendant trois ans et changerait nos vies ».

[1] [2]

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales