Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 08.08.2006 10h00
L'Occident fausse depuis longtemps les perspectives de l'économie chinoise

Stephen Roach, économiste en chef de Morgan Stanley, a indiqué dans son dernier rapport économique intitulé "Anti-Macro: China's Great Contradiction -- Part II (Anti-Macro: La Grande Contradiction Chinoise - Partie II)" que les pays occidentaux commettent une grave erreur en utilisant depuis longtemps une macro-structure très traditionnelle pour dépeindre l'économie chinoise.

Dans son rapport, Roach estime que le fait que les observateurs occidentaux utilisent toujours une macro-structure très traditionnelle pour dépeindre l'économie chinoise en dépit de la montée de la Chine sur la scène mondiale est à l'origine des impressions fausses sur l'économie chinoise. Selon lui, l'exemple le plus évident de cette approche concerne l'énorme déficit commercial des Etats-Unis. Depuis que le déséquilibre bilatéral avec la Chine a commencé à représenter la plus grande partie du déficit commercial multilatéral des Etats-Unis, Washington et les opinions académiques orthodoxes recommandent une nette appréciation du renminbi (yuan) vis-à-vis du dollar, espérant ainsi résoudre les problèmes de leur propre façon. Mais l'économiste ne partage pas ce raisonnement.

Il considère le déficit commercial américain comme un problème multilatéral découlant d'un manque inédit de l'épargne nationale des Etats-Unis. Résoudre la partie chinoise du problème revient simplement à détourner ailleurs une partie du déséquilibre commercial américain.

Selon l'économiste, l'appréciation du renminbi n'est pas un remède universel pour résoudre les problèmes du fait que la Chine reste dans une grande mesure une économie mixte qui n'est que partiellement “marchandisée”, avec un important secteur appartenant à l'Etat et un système financier relativement sous-développé. Par conséquent, un système de marché bien développé est nécessaire pour régulariser les quantités (par ex. les flux commerciaux) à travers des variations des prix relatifs (par ex. le taux de change). En ce qui concerne un certain nombre de macro-déséquilibres en Chine, outre les mesures de régulation gouvernementale, l'accélération des réformes visant à instaurer une économie de marché est le seul autre moyen d'atténuer les tensions croissantes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.