Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 17.09.2007 16h03
Chine : la plupart des cols blancs sont portés à la chasse à l'emploi

Zhuirui (intelligence et clairvoyance) consulting a publié récemment à Shanghai le « rapport d'enquête sur le maintien de la compétence en Chine 2006 à 2007 », lequel montre que la fidélité, l'attachement et le dévouement des employés et des travailleurs chinois envers leurs employeurs et leurs entreprises tendent à la baisse, tandis que le taux de désertion et d'abandon de charge, de poste et d'emploi est en hausse continuelle. 60% des cols blancs questionnés reconnaissent qu'ils sont portés à 'quitter et abandonner' leur emploi pour chercher un meilleur.

Liu Weishi, administrateur et manager de la grande région chinoise de Ruizhi consulting, indique que parmi les employés chinois qui ont fait l'objet de l'enquête, 61% pense à « la désertion » et que ceux qui occupent un poste plus important et plus élevé sont les premiers à agir ainsi. La présente enquête de Ruizhi a visé plus de 200 gestionnaires des ressources humaines et près de 900 employés au service d'entreprises installées en Chine. Parmi les entreprises enquêtées, 80% sont des sociétés multinationales établies en Chine ou de grandes entreprises chinoises, tels que China mobile et Kodak.

Traditionnellement et normalement parlant, quand on évoque le fréquent abandon d'emploi des employés et des travailleurs on impute et attribue souvent ce phénomène au « mécontentement dû au bas revenu », mais la présente enquête menée par Ruizhi montre que pour les raisons de la désertion des cols blancs chinois, en dehors du facteur macroéconomique dû à la rapide croissance économique chinoise sans précédent, la raison la plus importante de leur défection c'est ou bien « le désaccord et la mauvaise entente avec les gestionnaires » ou bien « l'inadaptation à l'environnement culturel de l'entreprise ».

Liu Weishi propose aux entreprises, qui désirent « attirer et retenir les personnes compétentes et talentueuses », de faire des efforts pour élaborer et mettre au point un système de gestion clairvoyant et prévoyant, et en premier lieu l'humanisation de la gestion et puis après la création d'une ambiance culturelle ouverte au sein de l'entreprise.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 De jeunes femmes en lice pour des postes d'hôtesses de l'air
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.