Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 17.10.2008 10h04
Les huit expressions les plus utilisées qui traduisent les trente années de la réforme rurale en Chine

La réforme rurale en Chine qui décide le sort et le destin des 800 millions de paysans chinois a affronté trente années d'épreuves difficiles, et nombreux sont les termes et les expressions utilisés pour marquer les changements survenus dans ce laps de temps. Ces termes et expressions, passés de bouche à bouche et de l'oreille à l'oreille, demeurent dans l'esprit, ne sont pas oubliés et circulent jusqu'à maintenant, car ils reflètent de façon vivante les grands et profonds changements apportés à l'ensemble de la société chinoise, et surtout aux paysans chinois, grâce à l'application de la réforme rurale à de différentes périodes historiques.

« Dabaogan »

Le terme « Dabaogan » (grand forfait) est une importante création des paysans chinois et il constitue un événement symbolique de la réforme rurale en Chine.

Trente années auparavant, dix huit paysans du village Xiaogang, District Fengyang, de la Province de l'Anhui, ont apposé solennellement l'empreinte de leur pouce pour faire le premier pas du Dabaogan sous forme de distribution de champs à chaque foyer. Par la suite, la tempête du Dabaogan balaya tout le pays. Fin 1986, 99,8% des familles paysannes eurent chacune leur propre lopin de terre.

« Wanyuanhu »

Le « Wanyuanhu » (Foyer disposant de dix mille yuans) fut à un certain moment l'aspiration, le désir et le souhait de toute une génération.

Au début de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, lorsque la plupart de la population ne songea qu'au moyen de satisfaire leur faim. Un nombre minime de paysans ont pu s'enrichir grâce à leur diligence, à leur assiduité et à leur labeur et le revenu annuel de leur famille dépassa ainsi les dix mille yuans. On appela alors celle-ci « Wanyuanhu » (Famille à dix mille yuans) qui devint un terme désignant les paysans enrichis de cette époque-là.

Puis avec le développement continuel et en profondeur de la campagne chinoise, le « Wanyuanhu » devient rapidement un souvenir de cette époque.

« Nongyeshui »

Le « Nongyeshui » (Impôt agricole » est un souvenir inoubliable qui rappelle le passé difficile des paysans chinois.

Le 29 décembre 2005 dans l'après-midi, la 18ème Session du Comité permanent de la 10ème Assemblée populaire nationale (APN) a approuvé par vote la résolution d'abolir, à partir du 1er janvier 2006, la réglementation sur l'impôt agricole et cela signifie qu'à partir de ce jour-là, les 800 millions de paysans chinois disent légalement adieu au « Nongyeshui » qui était de fait une charge fiscale féodale d'Etat imposée aux paysans par les dynasties impériales chinoises successives depuis plus de 2.600 années.

« Jiandaocha »

Le « Jiandaocha » (écart des ciseaux) est une expression qui marque de façon vivante et réelle l'écart de développement en Chine entre la ville et la campagne et entre l'ouvrier et le paysan.

Avec l'approfondissement de la réforme rurale, au moment de la disparition graduelle de l'ancien « Jiandaocha », il était apparu un nouveau « Jiandaocha » quant au rendement de la production céréalière. Par exemple, profit de la culture céréalière inférieur au coût de revient, énorme écart entre district producteur de céréales et finance moyenne régionale, ... etc. Pour encourager les paysans à se consacrer à la culture céréalière et pour éliminer le nouveau « Jiandaocha », le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et le Conseil des Affaires d'Etat ont adopté une série de mesures, dont les « quatre subventions » : subvention directe pour la culture céréalière, subvention pour les graines et les semences de bonne qualité, subvention pour l'achat d'appareils et d'instruments agricoles et subvention générale pour les biens agricoles, ce afin d'aider les paysans à augmenter leur revenu en provenance de la culture céréalière. Selon les statistiques établies, le volume global de ces subventions a dépassé cette année 100 milliards de yuans.

« Nongmingong »

Le « Nongmingong » (travailleur migrant d'origine paysanne) est une appellation collective d'une masse populaire à qui tout le monde accorde une attention particulière.

La masse populaire des « Nongmingong », qui a contribué de façon importante au développement urbain de tout le pays, occupe le centre d'intérêt et de souci de l'ensemble de la société chinoise quant à son existence, à son destin et à sa sécurité. Le Conseil des Affaires d'Etat a élaboré et publié en 2006 « Certains avis sur la solution la solution des problèmes des Nongmingong », dans lesquels il est énuméré la protection des droits et des intérêts de cette masse populaire sous sept aspects : garantie de paiement de salaire, protection social, logement, … etc. Le document a attiré une grande attention de toute la société.

« Xinnonghe »

Le « Xinnonghe » (nouveau système de cotisation médicale rurale) est un projet de bien-être des centaines de millions de paysans chinois.

L'application du nouveau système de cotisation médicale rurale est une importante décision prise, dans la nouvelle période de développement du pays, par le Comité centrale du PCC et par le Conseil des Affaires d'Etat pour régler au mieux les trois grands problèmes ruraux (agriculture, campagne et paysan) et pour accélérer la construction complète d'une société capable d'assurer au peuple une vie relativement aisée. C'est en fait un grand projet social profitant à l'ensemble des familles paysannes. A l'heure actuelle, les 31 provinces, régions autonomes et municipalités du pays ont toutes réalisé cet objectif et la population rurale forte de 800 millions d'habitants bénéficie de ce système.

« Haixuan »

Le « Haixuan » (élection de la masse populaire) procure aux paysans chinois une occasion d'exercer indépendamment et librement dans la pratique leur droit d'élire par vote démocratique le ou les dirigeant(s) qu'ils préfèrent.

Le 14ème article de la Loi d'organisation du Comité villageois, révisé en 1998, stipule que pour le vote du comité en question, seuls les habitants du village concerné qui dispose du droit de vote peuvent proposer et désigner directement les candidats et puis les élire. Les statistiques établies indiquent que lors de l'élection des nouveaux comités villageois et des députés à l'Assemblée populaire cantonale de tout le pays, plus de 700 millions d'électeurs ont exercé librement et directement le droit démocratique qui leur est conféré par la Constitution et le taux de participation a dépassé 80%.

« Xinnongcun »

Le « Xinnongcun » (Nouvelle campagne) est le souhait commun de l'ensemble de la population rurale chinoise.

La construction d'une nouvelle campagne chinoise comprend entre autres : progression de l'édification d'une agriculture moderne, augmentation continuelle du revenu paysan, réalisation d'infrastructures rurales, accélération du développement de la cause sociale rurale, approfondissement complet de la réforme rurale, renforcement de la construction de la politique démocratique rurale, … etc. A l'heure actuelle, dans les régions côtières développées de la Chine du Sud Est, il y est déjà réalisé un modèle réel de la nouvelle campagne socialiste. Maintenant en Chine, les belles perspectives d'avenir de la nouvelle campagne chinoise encouragent toute la population chinoise qui déploie tous ses efforts pour les réaliser. On est certain et persuadé que le lendemain et l'avenir de la campagne chinoise sont prometteurs, radieux et beaucoup plus beaux.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Plus de moyens afin d'assurer des services pour les agriculteurs
 La campagne – un laboratoire pour les changements économiques à venir
 La grande réforme d'exploitations agricoles réchauffe l'ambiance avant le meeting du PCC
 Une migration massive des travailleurs
 Vue d'ensemble des 30 années de réforme en Chine : changements d'idées intervenus chez les jeunes quant au choix d'emploi
 La Chine est très intéressante pour les USA : sondage
 Les trois choses représentatives de la Chine aux yeux des étrangers
 Un choix qui provoque une vive controverse
 Annonce pour solliciter des articles
 Le Premier ministre chinois appelle à poursuivre la politique de réforme et d'ouverture
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.