Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 27.11.2008 15h49
Chine/centre: Rue Hangzhoujie: un gérant d'une entreprise de produits en plastique attend la hausse des prix du pétrole

Dans la rue Hanzhengjie, célèbre rue commerçante de Wuhan (centre de la Chine), Tao Caijie, directeur sexagénaire d'une entreprise de produits en plastique, attend désormais la hausse des prix du pétrole, tombés sous le seuil des 55 dollars par baril en novembre après le record de 147,27 dollars par baril en juillet.

Les rides visibles et la peau bronzée, Tao Caijie ne cache pas son intelligence et son expérience dans le monde du commerce. Agé de plus de 60 ans, il est déjà semi-retraité et aide aujourd'hui son gendre à gérer une entreprise familiale spécialisée dans la production et la commercialisation de produits en plastique (paniers, boîtes, etc.).

Sa fille se prépare à ouvrir un magasin au carrefour de la rue Hanzhengjie, où des petits commerçants se bousculent chaque jour entre les motocyclettes, les voitures et les chariots dans une atmosphère très animée.

Franc-parleur, le vieil homme confie à l'agence Xinhua (Chine Nouvelle) son malaise face à la volatilité des prix du pétrole brut sur les marchés internationaux, qu'il suit de près tous les jours.

"L'évolution des cours pétroliers exerce une forte influence sur les prix de la matière première de mes produits: le polyéthylène haute densité, ou PEHD, dérivé du pétrole ou du gaz naturel", explique M. Tao.

En juin, le prix du PEHD était de 16 000 yuans (2 343,84 dollars) par tonne, mais il est tombé en novembre à 8 000 yuans (1 172,02 dollars) par tonne. La baisse a entraîné une lourde perte pour M. Tao, dont l'entreprise avait préparé un important stock de PEHD par crainte d'une éventuelle montée de ses prix.

"Une perte de deux à trois millions de yuans (293 000 à 439 500 dollars)", estime M. Tao, qui n'a pas voulu donner plus de détails.

Actuellement, il se contente d'acheter ses matières premières selon les commandes. Il fait venir à chaque fois une quantité de 80 000 à 100 000 tonnes de PEHD, mais ne stocke rien. "Ca va encore pour ce mois-ci, la production nécessitera une centaine de tonnes de PEHD", dit-il.

Ses clients, pour la plupart des entreprises agroalimentaires, des chaînes de restauration, et des hôtels, sont dispersés dans les provinces du Jilin (nord-est) et de Hainan (sud), ainsi que dans la Région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest). Mais leur appétit n'est pas aussi grand qu'avant.

La rue Hanzhengjie compte une vingtaine d'entreprises opérant dans le même secteur que M. Tao, qui préside l'Association des fabricants de produits en plastique de Hanzhengjie.

Les prix plongent, et les revenus, bien sûr, ont beaucoup diminué. "Normalement, plus grandes sont les entreprises, plus larges sont leurs stocks, et par conséquent, plus lourdes sont leurs pertes", révèle-t-il.

De janvier à septembre, la production et la vente de produits en plastique lui ont rapporté un revenu moyen d'un million de yuans (146 500 dollars).

"Moi, ça me satisfait. L'arrivée continue de commandes, mêmes petites, me permettra de poursuivre la production, en attendant le prochain redressement de l'économie mondiale", dit M. Tao.

Grâce à sa longue liste de clients qu'il a établie pendant une vingtaine d'années, il se montre confiant face aux difficultés entraînées par la crise financière, née aux Etats-Unis.

En 1979, au lendemain de l'adoption de la politique de réforme et d'ouverture vers l'extérieur, les commerces de la rue Hanzhengjie ont réouvert leurs portes aux vendeurs en gros. M. Tao a commencé sa carrière en installant un stand dans la rue, avant d'ouvrir son magasin et ses usines de produits en plastique en 2003.

"Les analystes estiment qu'un niveau de 100 dollars par baril est raisonnable, donc, j'ai choisi d'attendre le prochain rebondissement des prix du pétrole", dit M. Tao, soulignant cependant que l'avenir est difficile à prédire.

Il souhaite prendre sa retraite totale et confier toutes ses affaires à sa fille et à son gendre, après avoir passé cette période, la plus difficile du genre dans sa carrière commerciale.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Le prix du pétrole brut chute à son niveau le plus bas depuis cinq mois
 Les cours du brut tombent au plus bas niveau depuis trois mois (122,19 dollars)
 La hausse des prix alimentaires et pétroliers alourdit la pauvreté en Europe
 Kadhafi tient les Etats-Unis responsables de la hausse des prix du pétrole
 L'UE demande une réponse rapide et coordonnée à la hausse des prix du pétrole
 Des compagnies aériennes réduisent leur nombre de vols à cause de la flambée des prix du pétrole
 Le PM australien soutient l'initiative lancée par Gordon Brown de mettre le dossier du pétrole au programme du G8
 Le prix du pétrole dépasse 108 dollars à New York
 La Chine résiste à la hausse des prix du pétrole raffiné en pleine pression inflationniste
 Le prix du pétrole dépasse les 100 dollars à New York
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.