Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 12.01.2009 15h45
Des jeunes chinois optent pour un budget hebdomadaire de 100 yuans

Des cols blancs de Chine se serrent la ceinture, en réduisant leurs dépenses sur toute chose, depuis des vêtements jusqu'à des fast-foods, malgré les efforts faits par le gouvernement pour stimuler la consommation afin de neutraliser les effets de la récession globale.

Des sites web et des blogs de jeunes professionnels chinois exaltent cet esprit d'économie, quand la crise financière globale se propage et affecte déjà l'économie chinoise.

Wang Hao, employé de bureau à Beijing et âgé de 24 ans, a pris l'initiative en juin dernier de limiter les dépenses hebdomadaires à 100 yuans (14,60 dollars). Jusqu'à ce jour, 55 000 jeunes hommes ont répondu positivement à sa proposition.

« La crise financière a donné une leçon sur la dépense aux jeunes hommes en Chine », a dit M.Wang, qui avait posté son initiative sur un forum populaire et dans son blog : http://blog.soufun.com/whblog, qui a reçu 178 000 visites.

La Chine a connu une croissance économique rapide pendant des années, donnant une forte impulsion à sa consommation intérieure. Des jeunes consommateurs, pour la plupart âgés d'entre 20 et 30 ans, ont dépensé, autant qu'ils ont gagné. Ils aimaient encore à acheter des vêtements de marque et des appareils électroniques, payer pour des divertissements et une grande variété d'articles de consommation quotidienne, même s'ils ne gagnaient pas beaucoup. Et maintenant, au moins, certains jeunes deviennent économes.

Evitez de perdre votre emploi

Outre l'initiative de M.Wang sur la réduction de la dépense, un autre site web lance une campagne similaire de "100 yuans par semaine", et encore d'autres forums d'Internet et sites web proposent la réduction de la dépense, en offrant des secrets pour un déjeuner de moins de 10 yuans (1,46 dollar).

Un site web offre « dix devises pour l'hiver financier » avec une liste qui comprend l'effort pour éviter de perdre votre travail, le lancement de votre propre affaire, l'achat d'une voiture et le conseil pour avoir un bébé.

Ces initiatives sur la réduction de la dépense sont en contraste frappant avec les efforts du gouvernement visant à encourager la dépense au milieu de l'augmentation du taux de chômage et de la diminution des ventes au détail, quand la crise économique globale frappe les fabricants chinois, avec des commandes annulées et des fabriques fermées.

Des officiels à Beijing sont déterminés à "assurer une croissance de 8%"de cette année. C'est le taux minimum qui semble nécessaire pour maintenir la stabilité sociale et fournir des emplois à plus de 15 millions de personnes qui entrent dans le marché du travail de Chine chaque année.

C'est la première priorité du Parti communiste et le gouvernement a alloué 4 000 milliards de yuans (environ 588 milliards de dollars) pour aider à réaliser cet objectif. Cependant, certains économistes doutent si cela suffirait pour stimuler la consommation intérieure.

Ces initiatives lancées par des gens du commun, sur la réduction de la dépense montrent la diminution de la confiance de consommateurs en Chine et portent préjudice à l'économie, si elles gagnent des partisans, a dit Lin Songli, analyste supérieur de la Compagnie de titres de Guosen basée à Beijing.

"Bien que non quantifiable, la confiance est cruciale pour l'économie", a-t-il dit. Comme des jeunes en Occident, les jeunes cols blancs de Chine dans les grandes villes comme Beijing, Shanghai et Guangzhou, tendaient à trop dépenser.

Réduire leurs dépenses

Selon une enquête effectuée par le gouvernement de Shanghai en novembre 2008, les cols blancs de ce Centre financier chinois dépensaient en moyenne 2 500 yuans (368 dollars) par mois.

Cependant, dans d'autres villes du pays, le revenu moyen était de 2 192 yuans (322 dollars), selon les statistiques du gouvernement en septembre. Cela signifie que beaucoup de cols blancs dépensaient plus qu'ils gagnaient.

Des produits coûteux tels que des appareils électroniques et des articles de luxe étaient vite vendus en Chine, notamment parmi les jeunes professionnels qui étaient disposés à vider leur sac pour acheter des articles de luxe comme IPhone d'Apple.

"J'ai changé mon téléphone mobile tous les six mois depuis que je suis diplomé de l'université", a dit M.Wang. "Mais lorsque la crise financière globale est survenue, je sens la pression provenant de ma compagnie qui a des actions étrangères", a-t-il dit, expliquant qu'il s'inquiétait de ce que son travail soit perdu.

Il y a beaucoup de raisons qui poussent des jeunes professionnels chinois à réduire leurs dépenses.

Pour M.Wang, c'est un grand défi de ne dépenser que 100 yuans par semaine : il doit payer les repas, le transport et les frais de divertissement. A Beijing, les 100 yuans ne permettent que d'achèter 9 hamburgers de McDonald, ou une demi-cuve d'essence, d'aller en ligne à domicile, ou d'acheter deux tickets de cinema.

Pour réduire la dépense, M.Wang mange maintenant du pain à la vapeur à midi, au lieu de Pizza et il se rend au travail, en pédalant son vélo pendant 20 minutes, au lieu de prendre l'autobus. Ceci ne vise pas seulement à économiser de l'argent, mais aussi à mener une vie de qualité, avec un coût faible," a dit Lin Yufei, âgé de 24 ans, qui a lancé une campagne dite "Passons une semaine avec 100 yuans"sur le site web populaire douban.com.

"Je dépense 10 yuans pour aller au travail chaque jour. Il ne me reste que 50 yuans pour vivre", s'est plaint un partisan de Lin en ligne, sous le nom"le frais de transport est un problème".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Identité de la classe moyenne de Chine : Définition des salaires standard des cols blancs
 Chine : la grande majorité des cols blancs déjeunent mal
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.