Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 16.03.2009 15h43
Les acheteurs prudents attendent que la baisse des prix sur "l'immobilier cher" continue

Se trouvant dans le hall de la Foire printanière de l'immobilier de Shanghai, inondée d'acheteurs, de promoteurs immobiliers et d'annonceurs, Liu Weiping et son épouse étaient un peu désorientés. Bien qu'ils aient visité plusieurs stands d'exposition et recueilli une poignée de brochures, ils n'avaient même pas une vague idée sur leur maison de rêve.

Mariés l'année dernière, M.Liu et sa femme habitent à présent avec leurs parents dans le quartier de Pudong.

"Nous voulons acheter un appartement à nous dans un endroit qui soit bien desservi par les transports en commun, près du périphérique du milieu, mais le prix dans cette zone est de 15 000 yuans par m² environ," a dit M.Liu.

Mais pour M.Liu, comme pour beaucoup de personnes qui espéraient avoir d'importantes réductions de prix de la part des promoteurs en raison de la crise économique, la maison de rêve pourrait ne pas encore être à la portée de main.

"Il n'y a pas eu de baisse des prix. Les appartements sont soit trop chers, soit trop loin," a dit M.Liu.

Plusieurs personnes, qui comme M.Qiu avaient pris un jour de congé pour trouver la maison de leurs rêves, sont rentrées chez elles déçues. "Notre chambre de 60 m² est trop petite pour nos besoins, surtout que mon fils va entrer au collège. Il semble peu probable que je serais en mesure de trouver un appartement de deux chambres à coucher à l'intérieur du périphérique du milieu avec un budget d'un million de yuans", a déclaré M.Qiu.

"La plupart des appartements non meublés à l'intérieur de la ceinture sont de l'ordre de 20 000 yuans par m². Un prix déraisonnable", a-t-il dit.

La 11e Foire printanière de l'immobilier de Shanghai a démarré sur un jour de pluie, mais le temps humide et les averses n'ont pas découragé la passion des acheteurs. Pendant la foire, les gens en pleine effervescence se bousculaient à la recherche de leur maison idéale.

Le salon, considéré comme le baromètre des échanges commerciaux en matière des biens immobiliers à Shanghai, avait vu une augmentation de la fréquentation entre 2004 et 2007. Les choses n'allaient pas si bien l'année dernière, lorsque le nombre de visiteurs et le volume de transactions ont reculé de 5 et 30% respectivement.

Cette année, le salon avait un espace d'exposition de 20 000 m², la même superficie que l'année dernière. Le nombre d'exposants, a cependant, diminué de 20% par rapport à l'an dernier avec 120 stands cette année. «En prenant en considération le ralentissement économique mondial, nous comprenons que la plupart des visiteurs sont ici pour dénicher les meilleures affaires», a déclaré Zhou Yu, un vendeur du portail immobilier house.sina.com.

Chen Sheng, directeur de China Index Academy a expliqué que l'accessibilité économique reste le facteur déterminant dans l'achat d'une maison.

"Les visiteurs sont toujours à la recherche des bas prix tandis que les grands promoteurs immobiliers recueillent l'information et les réactions de la part de leurs clients pour ajuster les prix", a dit M.Chen.

En février, 787 600 m² de surfaces d'habitation ont été vendus à Shanghai, soit une augmentation de 61% comparé au mois de janvier, une augmentation gigantesque de 129,09% en un an, a dit Lu Qilin, directeur adjoint de Uwin Real Estate Research Center basé à Shanghai.

M.Lu dit que la moyenne des prix des logements a connu une baisse mensuelle de 13,94% en février, mais c'est une augmentation de 9,37% sur un an.

"Il y a une demande croissante pour les logements à cause des mariages ou à cause de l'amélioration des conditions des logements. La demande a mis un plancher sur les prix des logements en baisse", a dit M.Lu.

"A la différence de Beijing, Shanghai possède un équilibre assez sain entre l'offre et la demande, et le nombre actuel de logements libres pourrait être vendu dans un délai de 6 mois à venir. Alors que cela prendra près de 2 ans pour le marché de Beijing pour faire vendre tous les logements libres", a déclaré M.Chen de China Index Academy.

"Nous ne sommes pas en mesure d'acheter un appartement pour plus de 1 million de yuans, et nous ne voulons pas non plus chercher un appartement au-delà du périphérique du milieu. Alors, je crains que nous devions attendre un certain temps pour trouver la maison qui nous convienne", dit M.Qiu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Chine: l'immobilier victime de l'attentisme des acheteurs pendant la Fête du Printemps
 Les prix de l'immobilier baissent à Beijing
 Les prix de l'immobilier chinois pourraient baisser en 2009
 Shenzhen pourrait contribuer à la relance de l'immobilier sur la Chine
 C'est officiel: la Chine lance les fonds de placement immobilier
 Les normes pour l'immobilier pourraient être assouplies
 Le secteur immobilier bénéficie d'un soutien politique
 Enquête de l'ASS : 95,8% des familles urbaines et rurales possèdent chacune son propre logement
 La Foire de l'immobilier tente de creuser plus en profondeur dans les poches des acheteurs
 Plus d'aide pour l'achat de la propriété immobilière en Chine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.