Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.05.2009 13h05
Chine : il n'est pas encore temps d'envisager la situation d'exportation avec optimisme

Un responsable concerné du Département du Commerce extérieur du Ministère chinois du Commerce a déclaré récemment que malgré l'apparition de certains changements positifs dans le fonctionnement économique de la Chine, mais les indicateurs préliminaires montrent qu'il est encore tôt d'envisager avec optimisme la situation d'exportation du pays.

Ledit responsable a publié au site web officiel du Ministère une série d'articles commentant la situation commerciale actuelle. Il est indiqué dans l'un de ces articles que le nombre de commandes dont disposent la plupart des entreprises d'exportation diminue actuellement vu que les clients de l'étranger réduisent ou rétrécissent les listes de leurs commandes et qu'à la 105ème session de la Foire de Guangzhou, le volume des affaires d'exportation a baissé de 16,9% par rapport à celui de la précédente foire. Durant le premier trimestre de cette année, le volume d'importation du commerce de transformation a diminué de 35,7%, tandis que le montant des capitaux étrangers contractuels de tout le pays a chuté de 37,2% et que le montant des capitaux étrangers effectivement utilisés a diminué de 20,6%. Tout cela démontre que dans un certains à venir, la croissance du commerce de transformation et l'exportation des entreprises à capitaux étrangers s'affaiblira, alors que celles-ci manqueront d'énergie nécessaire au développement ultérieur.

Il est estimé dans l'article que la situation du commerce extérieur chinois est toujours sérieuse, grave et complexe et les raisons sont les suivantes :

Primo, diminution de la demande extérieure et affaiblissement du commerce extérieure. Les tous derniers pronostics du Fonds monétaire international (FMI) prévoient un rétrécissement de 1,3% de l'économie mondiale en 2009, ce qui sera la première récession économique depuis la deuxième guerre mondiale. Quand à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), elle prévoit que le volume commercial mondial diminuera de 9% cette année, et ce sera la plus importante chute depuis cette guerre.

Secundo, détérioration des conditions du financement commercial et aggravation des risques dans les transactions commerciales. A l'heure actuelle, il existe un écart de financement de 100 à 300 milliards de dollars US dans le commerce mondial et pour les hommes d'affaires qui pratiquent l'import-export d'un grand de pays, ils sont obligés ou bien de rétrécir leurs affaires ou bien de déclarer faillite en raison du manque de fonds, ce qui a sérieusement perturbé le fonctionnement normal du commerce international et a en même temps énormément aggravé les risques commerciaux des entreprises chinoises d'exportation.

Tertio, accentuation du protectionnisme commercial et augmentation des difficultés dans le développement des marchés. La crise financière a causé la régression économique mondiale et devant cette situation, un grand nombre de pays ont adopté successivement des mesures de protectionnisme commercial, telles que l'élévation des droits de douane à l'importation, interdiction ou restriction à l'importation, … etc., et les frictions commerciales sont devenues fréquentes.

Quarto, dévaluation successive des monnaies de divers pays du monde, ce qui affaiblit la compétitivité des prix d'exportation des produits chinois. Durant le premier trimestre 2009, par rapport au dollar américain, les monnaies de la Corée de Sud, de l'Indonésie, de la Malaisie et du Mexique ont dévalué respectivement de 9,6%, de 5,4%, de 5,3% et de 2,7%, alors que le renminbi (monnaie chinoise) s'est maintenu stable pour l'essentiel par rapport au Dollar US et son taux de change effectif réel s'est réévalué de 2,58%, ce qui a affaibli la compétitivité des prix des produits chinois d'exportation dans les marchés internationaux.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?