Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.06.2009 09h30
Le maintien des terres agricoles pas au détriment de l'immobilier, selon un officiel chinois

Le vice-ministre chinois du Territoire et des Ressources naturelles, Lu Xinshe, a déclaré le 23 juin à Beijing que la stabilisation de la surface des terres agricoles ne réduira pas pour autant celle destinée à l'immobilier.

Selon le Programme national pour l'utilisation des terres, la Chine se fixe comme objectif d'assurer un minimum de 120 millions d'hectares de terres cultivées en 2020, qu'elle appelle la « limite rouge ». Lors d'une conférence de presse du Bureau d'information du Conseil des affaires d'Etat, Lu Xinshe a assuré que le maintien de cette surface minimale de terres agricoles ne fera pas diminuer la surface dédiée aux logements et à la construction d'infrastructures. Les terres destinées au logement seront également garanties par le gouvernement, a rassuré Lu Xinshe.

Certains économistes ont jugé récemment que la « limite rouge » aura comme conséquence de diminuer la surface des terrains constructibles, et feront ainsi augmenter les prix de l'immobilier. Lu Xinshe a, lui, estimé que les prix des terrains ne représente que 23% du prix d'un logement, en Chine. Un taux plus bas que le niveau international, a argumenté le vice-ministre, pour qui, il est « impossible » que le maintien de la « ligne rouge » entraîne une augmentation des prix de l'immobilier.

L'an passé, selon les statistiques, la Chine comptait 121 millions d'hectares de terres cultivables.

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?