Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.07.2009 14h31
La Chine dirige le monde vers la récupération économique

Le taux de croissance économique en Chine a grimpé au deuxième trimestre, alimenté par les dépenses publiques et les prêts bancaires, donnant l'espoir que la plus grande économie émergente sortira du plus grand ralentissement mondial que le monde connaît depuis les années 1930.

L'augmentation du produit intérieur brut (PIB) a été plus nette au deuxième trimestre, représentant 7,9%, comparé à 6,1% au premier trimestre, a annoncé le 19 juillet le Bureau national des statistiques (NBS).

Une série de documents accompagnant les données de NBS pour le mois de juin représentent la récupération de l'économie après l'effondrement des exportations liées à la baisse de la demande intérieure, en particulier les dépenses en capital, engendrés par le projet de récupération de 4 milliards de yuans ($ 585 milliards) et les prêts bancaires records.

Ces données ont créé une base pour atteindre l'objectif de croissance de 8%, le minimum jugé nécessaire pour limiter le chômage, a annoncé le porte-parole du NBS Li Xiaochao.

"Nous voyons plus de personnes qui font des achats et les prix commencent à augmenter. L'économie se redresse et la reprise s'intensifie. Toutes les mesures du gouvernement ont fonctionné pour nous aider à surmonter la crise financière", a déclaré Li.

Les économistes avaient prévu 7,5% de croissance, et plusieurs d'entre eux ont répondu rapidement hier à ces données en formulant les prévisions pour cette année et l'année prochaine.

"Nous voyons clairement des risques de nos prévisions de croissance du PIB de 8,3% en 2009", ont annoncé Song Yu et Qiao Hong de la compagnie Goldman Sachs. Ils ont annoncé que la croissance de 7,9% au deuxième trimestre se traduit par un rythme de 16,5% par rapport au premier trimestre, exprimé en taux annuel désaisonnalisé.

Frank Gong, chef de recherche sur la Chine à JP Morgan Chase, a augmenté ses prévisions du PIB, à 8,4% contre 7,8% qu'il prévoyait auparavant pour l'année 2009 et à 9,0% contre 8,5% pour 2010.

Les analystes ont dit que s'ils continuent à faire des prévisions pour le troisième et le quatrième trimestre sur la même base de données, la croissance annuelle du PIB atteindra 8,9%, ce qui est comparable à son niveau de 2008.

Cependant, la reprise n'avait pas encore de base solide et la croissance de l'économie était inférieure à son potentiel, a averti le porte-parole de NBS.

"Les prix continuent de baisser, la demande est toujours faible, certains secteurs sont confrontés à la surcapacité et le taux de l'utilisation des capacités dans l'industrie a été faible", a déclaré Li.

L'indice des prix à la consommation a diminué de 1,7% sur un an en juin à partir d'un taux négatif de 1,4% en mai, alors que l'indice des prix à la production a diminué de 7,8% sur un an en juin à partir d'un taux négatif de 7,2% un mois plus tôt.


Mais les analystes ont annoncé que malgré le fait que les prix allaient probablement continuer à baisser dans les mois à venir sur un an sur la base annuelle, la déflation n'allait pas devenir une tendance à long terme.

"La politique monétaire expansionniste de la Chine, avec la remontée des prix du marché et la reprise des actifs, suggère que la Chine va sortir de la déflation dans la deuxième moitié de 2009", a affirmé Li Jianfeng, analyste à Shanghai Securities.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?