Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.08.2009 15h22
Une réaction mitigée concernant la décision de l'OMC

* La décision, si elle est approuvée par l'OMC, aurait des répercussions négatives sur les deux importateurs de films étrangers. Mais d'autres entreprises ont salué cette décision.

* Il est compréhensible que la Chine prenne des mesures pour protéger l'industrie cinématographique envahie par les productions étrangères, a déclaré un professeur de Beijing Film Academy.

La Chine pourrait faire appel suite à une décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui vise à briser le monopole de deux entreprises chinoises d'Etat qui étaient jusqu'à présent les seuls importateurs de la production audiovisuelle étrangère.

Dans un rapport publié le 13 août, un groupe spécial de règlement des différends de l'OMC a jugé que les pratiques de la Chine sont incompatibles avec les règles du commerce international, et que la Chine a besoin de les revoir.

Les Etats-Unis ont déposé la plainte il y a deux ans. L'affaire concerne les publications, la production audio et vidéo et les services de téléchargement de musique importés par la Chine.

Le gouvernement chinois a choisi China Film Group et Huaxia Film Distribution pour s'occuper de l'importation et de la distribution des productions étrangères.

"La Chine avait exercé ses droits sur l'accès au marché des les publications, et nous avons fourni un accès débloqué aux compagnies étrangères d'importation de la production audiovisuelle", a déclaré le 13 août le ministère du Commerce sur son site internet.

"Nous regrettons que le groupe de règlement des différends n'a pas mis en cause les Etats-Unis."

La Chine a importé près de 500 000 titres de publications de toute sorte chaque année depuis son adhésion à l'OMC en 2001, comme elle l'avait promis dans son accord lors de l'adhésion.

Sous le cadre de l'OMC, les Etats-Unis et la Chine doivent décider dans un délai de deux mois s'ils désirent faire appel de la décision.

"Nous allons évaluer sérieusement le rapport," a indiqué le ministère.

Lin Xiaoxia, professeur associé de Beijing Film Academy, a défendu la politique de la Chine.

"Un film en Chine n'est pas un pur produit commercial. Ses fonctions éducatives et sociales sont toujours plus importantes. C'est compréhensible, que la Chine prenne des mesures pour protéger l'industrie cinématographique pour ne pas être envahie par des productions étrangères, surtout quand la nôtre est encore trop faible pour rivaliser avec elles", a dit Lin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?