100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.09.2009 13h16
La Chine promet davantage de soutien financier à la sous-traitance

Le gouvernement chinois a promis davantage de soutien des institutions financières pour son industrie de la sous-traitance, indique une circulaire rendue publique mercredi sur le site Internet de la Banque centrale chinoise.

Il est demandé aux banques de proposer davantage de mesures et de produits financiers particulièrement adaptés aux activités de sous-traitance, et surtout pour les sociétés implantées dans 20 villes pilotes dont Beijing, Tianjin, Chongqing et Shanghai.

Les compagnies d'assurance devront, elles aussi, améliorer leur politique vers ces entreprises et leur proposer davantage de produits d'assurance, ajoute la circulaire.

Pour leur part, les sociétés de sous-traitance ou d'out-sourcing sont encouragées à se faire coter sur les marchés boursiers chinois et étrangers afin de collecter les fonds nécessaires à l'amélioration de leur compétitivité.

Par ailleurs, les autorités financières locales devront présenter d'ici la fin du mois des mesures détaillées en fonction des conditions rencontrées sur place et les mettre en oeuvre.

Cette circulaire a été publiée par la Banque populaire de Chine, le ministère du Commerce, la Commission de Régulation des Banques de Chine, la Commission de Régulation des Marchés boursiers et l'Administration d'Etat des Devises étrangères.

En juin, la Chine comptait 6 673 sociétés de sous-traitance ou d'out-sourcing employant 1,21 million de personnes, a précisé Lin Zheying, directeur du département des traités et des lois du ministère du Commerce, lors d'une conférence mercredi à Xiamen dans la province du Fujian (est).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: les investissements à l'étranger ont totalisé 183,97 milliards de dollars en 2008
Le responsable de l'organe administratif de Taiwan donne sa démission
Les cols blancs chinois vivent-ils plus mal que les paysans ?
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?