100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2009 15h49
Quelle contribution le chemin de fer à grande vitesse peut-il apporter au développement de la Chine ?

La ligne ferroviaire à grande vitesse de transport voyageur Wuhan-Guangzhou est entrée en service officiellement le samedi 26 décembre. Les trains peuvent y circuler à une vitesse moyenne de 350 km/h, faisant de cette ligne la plus rapide du monde. Ainsi, la Chine dispose d'un chemin de fer à grande vitesse dont la longueur totale dépasse 2.830 kilomètres, ce qui la place à la tête du monde dans ce domaine.

La rapidité et le confort, deux avantages que le chemin de fer à grande vitesse procure aux gens qui se déplacent.

Il faut une heure seulement pour se déplacer de Shijiazhuang (chef-lieu de la Province du Hebei) à Taiyuan (c.-l. du Shanxi) et moins de trois heures pour atteindre Nanjing (c.-l. du Jiangsu) en partant de Wuhan (c.-l. du Hubei)... et tout cela est réalisé grâce au chemin de fer à grande vitesse qui possède de grands avantages dans le transport : capacité de transport énorme, rapidité accélérée, haute densité de trafic et moyen de transport public. « A Tale Of Two Cities » devient « A Tale Of Same City » et l'histoire se déroule en Chine.

La liaison entre les deux lignes ferroviaires de transport voyageur Hewu (Hefei-Wuhan) et Hening (Hefei-Nanjing) constitue le trajet le plus court entre le Delta du Changjiang et les régions du centre et du sud du pays. Maintenant, en empruntant l'EMU (Electric Multiple Unit), le temps nécessaire au déplacement de Wuhan vers Nanjing a diminué de près de huit heures et en partant de Wuhan, il faut seulement quatre heures et quarante cinq minutes pour pouvoir atteindre Shanghai. Les chiffres établis par le Bureau de chemin de fer de Wuhan indique que depuis l'ouverture de la ligne de passagers Hewu jusqu'à fin novembre dernier, pour le seul trafic ferroviaire assuré par ledit bureau, il a transporté au total quelques 1,478 millions de personnes/fois et le taux moyen d'occupation des sièges a atteint 82%.

Baisse des prix de l'aviation civile, réorganisation des lignes routières et optimisation de la structure de transport du chemin de fer à grande vitesse.

« Face au défi lancé contre nous par l a ligne ferroviaire à grande vitesse de transport voyageur Wuhan-Guangzhou, nous sommes forcés de mener un combat pour protéger et préserver nos marchés ! », a déclaré Zhang Jiuzhen, porte-parole de la branche du Hubei de China Southern Airlines. Pour affronter l' « ennemi », celui-ci a mis sur pied deux lignes aériennes rapides Wuhan-Guangzhou et Changsha-Guangzhou et accorde des avantages de rabais pour attirer les clients. On parle ainsi de la situation actuelle : le rabais passe par l'endroit où atteint le chemin de fer à grande vitesse qui est devenu le poisson chat qui agite et perturbe la structure actuelle du transport passager.

Une grande partie de nos nouveaux clients provient du transport aérien qu'ils ont abandonné. », a déclaré Dai Jiangnan, Directeur du transport passager du Bureau de chemin de fer de Wuhan. Sous la « menace imminente » du chemin de fer à grande vitesse, le transport routier et le transport aérien ont été obligé de procéder à un réajustement structurel afin de contourner celui-ci.

Ce dernier menace également gravement le transport passager routier de longue et moyenne distance. Selon Wang Bo, Directeur général de la Société à responsabilité limitée Xianglong-Alsa de trafic passager de Beijing, depuis l'établissement l'EMU, celle-ci a enregistré de grandes pertes quant à ses clients (hommes d'affaires) qui empruntaient la ligne routière Beijing-Taiyuan. Quant à Wang Cunfang, Directeur général adjoint du trajet passager Taiyuan-Beijing de la Société commerciale à responsabilité limitée Jinlong Taijie relevant du Groupe de transport automobile du Shanxi, il a fait remarquer que le nombre des clients de sa société de plus de 19.000 personnes pour le mois de juin 2008 a baissé à 6.000 en juin 2009 et que les recettes ont diminué de 870% par rapport à la période correspondante de l'année dernière.

Une nouvelle industrie et une nouvelle coopération, le chemin de fer à grande vitesse pousse à l'investissement dans les régions où il traverse.

Dans la Zone d'exploitation économique de Xianning, au Hubei, qui couvre une surface de douze kilomètres carrés, une soixantaine de projets d'investissement sont en cours de négociations, de réalisation ou bien de mise en service. « C'est grâce à la mise en service de la ligne ferroviaire à grande vitesse de transport voyageur Wuhan-Guangzhou qu'un grand nombre d'hommes d'affaires et de commerçants de Guangzhou sont venus chez nous pour y investir et à l'heure actuelle, plus de 70% des ouvrages d'infrastructures de notre zone d'exploitation économique sont réalisés avec des investissements venus de l'extérieur. », a indiqué Li Yahua, maire adjoint de la ville de Xianing.

Déjà avant l'ouverture au trafic de ce chemin de fer, les deux villes de Wuhan et de Guangzhou mènent ensemble des études en vue de l'élaboration et de l'application de mesures politiques contribuant au transfert industriel entre les deux parties. Au début, il a été décidé d'investir au total 11,76 milliards de yuans pour réaliser vingt quatre projets.

Wang Yuze, ingénieur en chef du quatrième Bureau de prospection et d'études de China Railway Engineering Corporation, a dit que d'ici trois à cinq ans, Wuhan deviendra une grande métropole qui étendra, par le biais du chemin de fer à grande vitesse, son cercle métropolitain à travers tout le pays. En partant de Wuhan, il suffira seulement de cinq heures pour atteindre les grandes et principales villes de plus de la moitié de la Chine.

Aujourd'hui en Chine, la communication par chemin de fer à grande vitesse est devenue une importante condition pour les gens qui désirent investir ailleurs. La liaison économique et la coopération culturelle entre les grandes régions, dont Beijing-Tianjin-Hebei, le Delta du Changjiang (Yangtsé), le Delta du Zhujiang (Rivière des Perles), le groupe urbain de la Région de Guanzhong, le Cercle urbain de Wuhan,... etc., sont en cours de redéfinition, alors que la structure de l'économie régionale est en cours de réorganisation.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao: la confiance, la responsabilité et la coopération primordiales dans la lutte contre la crise financière
Le Père Noël préfère le rouge chinois
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?