100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.12.2009 10h31
La CIC considère un investissement dans le flottant de Rusal

China Investment Corporation (CIC) pourrait investir jusqu'à 300 millions de dollars dans le flottant hongkongais proposé par le producteur russe d'aluminium United Co Rusal, a indiqué une source proche du fonds souverain.

Le fonds de 300 milliards de dollars est en train de prendre la décision finale par rapport à cette question, car l'achat des actions d'une entreprise fortement endettée reste toujours considéré comme un investissement à risque, a déclaré la source au journal China Daily sous condition d'anonymat.

Le plan de l'oligarque russe Oleg Deripaska qui est l'actionnaire principal de la compagnie d'aluminium consistait à faire 2 à 3 milliards de dollars grâce à son offre initiale publique (IPO) de Hong-Kong. Cependant ce projet a été éclipsé par les préoccupations de la dette trop importante de la compagnie.

La liste a été approuvée par le régulateur de marché hongkongais à condition qu'il n'y ait pas d'abonnement au détail.

Rusal a rééchelonné près de 16,8 milliards de dollars de sa dette au cours de ce mois-ci. Le projet de la mise en bourse de Hong-Kong d'une partie de ses actions estime la valeur de l'entreprise entre 16 et 22 milliards de dollars avec une fourchette indicative de prix de $ 13,7 à 18,9 $ par action, selon le quotidien russe Vedomosti.

Mis à part la CIC, la compagnie de gestion de fonds BlackRock basée à New York, la banque publique russe de développement Vnesheconombank et la Sberbank contrôlée par l'Etat russe ont indiqué qu'elles étaient disposées à participer à l'introduction en bourse.

« L'investissement pourrait être une étape provisoire pour la CIC, car la corporation est toujours prudente quant aux risques potentiels liés à l'achat d'une société avec une dette aussi importante », a indiqué Wang Lixin, analyste chez Umetal Research Institute.

« L'investissement dans l'industrie de l'aluminium pourrait apporter des revenus décents, surtout que les prix de l'aluminium se sont stabilisés récemment suite à la reprise de la demande mondiale », a-t-elle indiqué.

La CIC a accéléré ses démarches pour investir dans le secteur de l'énergie et des compagnies de ressources dans le monde, avec notamment l'investissement de 2,2 milliards de dollars dans un générateur des éoliennes AES Corp dans l'état de Virginie et 5,5 milliards de dollars hongkongais dans GCL-Poly, la compagnie nationale des énergies renouvelables en novembre. La corporation a également investi 500 millions de dollars dans SouthGobi, une entreprise canadienne d'extraction de charbon en Mongolie en octobre.

Le fonds, qui a été créé en 2007 pour gérer une partie des réserves de change étrangers de la Chine qui sont en pleine croissance, a du faire un revirement par rapport l'année dernière, lorsqu'il était fortement critiqué pour ses investissements réalisés à perte dans Morgan Stanley et Blackstone.

Lou Jiwei, le président de la CIC, a déclaré en octobre, que le fonds avait investi la moitié de son capital disponible de 110 milliards de dollars et avait obtenu des bénéfices décents.

Certaines sources ont indiqué que le fonds est susceptible d'obtenir une injection supplémentaire de 200 milliards de capitaux à court terme, en partie en raison de sa bonne performance au cours du ralentissement financier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Quelle contribution le chemin de fer à grande vitesse peut-il apporter au développement de la Chine ?
Wen Jiabao: la confiance, la responsabilité et la coopération primordiales dans la lutte contre la crise financière
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?