100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.01.2010 13h25
Chine : le prix des fruits tropicaux moins cher grâce à l'accord de libre-échange Chine-ASEAN

Une bonne nouvelle pour les consommateurs chinois. Le prix des fruits tropicaux en provenance des pays de l'Asie du sud-est est moins cher avec l'inauguration de l'Accord de libre-échange Chine-ANSEA.


Actuellement, 30% des fruits importés des pays de l'ANSEA entrent en Chine via le port de la Région autonome des Zhuang du Guangxi. Depuis la mise en vigueur de l'accord le premier janvier, les importations de fruits ont jouit de l'exemption de droits de douane, et les prix sont ainsi plus bas qu'avant. Par exemple, les prix des mangues du Guangxi ont diminué de 4 yuans le kilo.


Commerçant de fruits


"Les fruits importés des pays du Sud-Est asiatiques sont de bonne qualité. Les prix ont baissé grâce à la réduction des droits de douane."


Des supermarchés locaux ont également établi des comptoirs spéciaux pour vendre les produits importés des pays de l'ANSEA, comme le riz odorant thaïlandais et les fruits de sucre. Leurs prix ont baissé de 5 à 10% en moyenne.


Consommateur


"Les produits importés des pays de l'ANSEA sont bon marché. J'en acheterai comme cadeaux du Nouvel An pour mes amis."


70 mille types de produits échangés entre la Chine et l'ANSEA jouissent actuellement de l'exemption de droits de douane. Le département du commerce du Guangxi a fait savoir qu'il voulait élargir la catégorie des produits importés grâce à l'Accord de libre-échange.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Procès de l'avocat d'un chef de bande criminelle pour violation de ses devoirs professionnels
La Chine continuera à lutter contre la pornographie sur Internet et sur téléphone portable
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?