100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.01.2010 13h58
Pour les experts, l'heure est venue de maîtriser l'inflation

L'économie poursuit son petit bonhomme de chemin à bon rythme, mais au loin quelques clignotants sont au rouge.

Même si la Chine devrait atteindre son objectif de 8% de croissance de son PIB en 2009, les économistes insistent tout de même pour que la lutte contre une inflation forte soit cette année la priorité pour les décisionnaires.

Car, selon Erwin Sanft, directeur de la recherche en titres pour BNP Paribas Chine et Hong Kong, dont les propos ont été rapportés le 18 janvier par Bloomberg, l'inflation pourrait s'accélérer et atteindre 5% au milieu de cette année et 8% dans la seconde moitié de l'année.

Yao Jingyuan, économiste en chef du Bureau National des Statistiques a déclaré dimanche 17 janvier que la croissance du PIB de la Chine dépasserait 8% en 2009 d'une année sur l'autre et continuerait à croître en 2010. Ce qui confirme les prévisions consensuelles faites par les économistes, bien qu'aucun d'entre eux ne souhaite s'engager à estimer les chiffres de croissance réels.

Le Bureau des statistiques devrait publier les données économiques pour 2009 jeudi, mais la tendance à la croissance semble être solide sur ses bases depuis le troisième trimestre de 2009, quand le PIB a connu un taux impressionnant de 8,9% d'une année sur l'autre.

« Une robuste croissance économique cette année ne fait aucun doute », dit ainsi Zhou Qiren, professeur d'économie à l'université de Beijing. La consommation et les exportations continueront à se renforcer, l'économie mondiale revenant à une croissance proche de la normale, dit-il.

La Chine avait mis en place un énorme plan de relance de 586 milliards de dollars fin 2008 et lancé une série de politiques favorables à l'industrie en même temps qu'une politique monétaire souple afin de relancer son économie lors de la crise financière mondiale.

Mais la forte hausse des prêts bancaires pourrait, cependant, avoir semé les graines de l'inflation ou d'autres problèmes comme des bulles financières. Les nouveaux prêts bancaires accordés en 2009 ont en effet presque doublé par rapport à l'année précédente, pour atteindre 9 590 milliards de yuans (1 400 milliards de dollars US).

Pour BNP Paribas, l'inflation en Chine pourrait atteindre 8% cette année. Cette prévision dépasse de loin la plupart des autres estimations. La plupart des économistes chinois, en effet, pensent que la Chine devrait être capable de maintenir son inflation en dessous de 4% en moyenne cette année.

Li Yining, économiste émérite à l'université de Beijing dit que si jamais l'inflation venait à dépasser 4%, les autorités chinoises seront contraintes d'imposer des mesures plus strictes pour ralentir la croissance. Ainsi qu'il le dit, « Ce devrait être la ligne à ne pas franchir ».

La semaine dernière, la Banque centrale de Chine a de manière tout à fait inattendue relevé la proportion des dépôts que les prêteurs commerciaux doivent mettre en réserve, le boom du crédit que connaît la Chine menaçant d'aggraver l'inflation, qui a atteint 0,6% en novembre, la première hausse d'une année sur l'autre depuis janvier dernier.

L'indice des prix à la consommation, principal instrument de mesure de l'inflation, pourrait atteindre 1,4% pour décembre, d'après des économistes interrogés par Bloomberg, accroissant les craintes qu'une forte inflation est de retour alors que l'économie repart.

A part l'augmentation du taux de réserve obligatoire, la Banque Populaire de Chine, la banque centrale, a le 7 janvier dernier augmenté son taux d'émission de bons du Trésor à trois mois pour la première fois depuis août 2009.

Les analystes y voient comme un prélude à une série de politiques monétaires plus strictes, y compris l'augmentation des taux d'intérêt.

« La Banque Centrale augmentera probablement cette année deux fois ses taux d'intérêt par 27 points de base après le mois d'avril », dit Dong Xian'an, analyste en chef en macroéconomie chez Industrial Securities.

« L'époque où nous avions des économies avec un fort taux de croissance et une inflation ne dépassant pas 2-3% appartient au passé », dit-il.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
L'industrie chinoise de l'aviation civile a réalisé la meilleure performance mondiale en 2009
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »