100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.01.2010 15h52
La Chine est à l'écoute des experts internationaux pour l'élaboaration de son cinquième plan quinquennal

Quelques banquiers et economistes internationaux de renom et des décisionnaires économiques chinois se sont assis face à face mardi 19 janvier à Beijing pour discuter de suggestions éventuelles concernant la stratégie de développement de la Chine pour les cinq années à venir.

C'est la première fois que la Chine invite des experts internationaux à la conseiller sur les buts et les politiques de son si important plan quinquennal, d'après des responsables et des experts qui participaient à un séminaire international organisé par la Commission nationale du Développement et de la Réforme.

Pour eux, considérant l'incorporation croissante de la Chine dans l'économie mondiale, il est très important qu'elle envisage sa stratégie de développement d'un point de vue plus ouvert sur le monde.

La Chine a débuté les travaux de formulation du 12e Plan Quinquennal (2011-2015), a déclaré Xu Xianping, Vice-ministre de la Commission, principal organisme de planification du pays.

Le séminaire avait invité des penseurs éminents de différentes parties du monde à axer la discussion sur le 12e Plan Quinquennal chinois, et comment il pourrait être conçu pour rééquilibrer l'économie et les performances économiques et sociales, et comment il pourrait refléter une perspective mondiale, a dit C. Lawrence Greenwood, Vice-président de la Banque Asiatique du Développement, co-sponsor de la manifestation.

« Un ancien penseur chinois de l'Antiquité a dit ‘On peut utiliser les roches d'une autre montagne pour sculpter le jade' », a dit M. Greenwood. Cette maxime ancienne veut tout simplement dire que l'on peut corriger ses propres défauts en apprenant ou en prenant conseil auprès d'autres personnes.

« La Chine », a déclaré Li Shantong, chercheur émérite du Centre de Recherche sur le Développement du Conseil des Affaires d'Etat, le gouvernement chinois, « est déjà un important pays en développement dont le degré d'ouverture est très élevé, et très lié à l'économie mondiale ».

Pour M. Li, le développement de la Chine ne dépend désormais plus seulement de facteurs internes, mais aussi de facteurs extérieurs au pays.

Le nouveau Plan Quinquennal, considéré par de nombreux experts comme nécessitant plus de considérations profondes, les environnements intérieur et international étant devenus plus « compliqués », sera essentiel pour la Chine si elle veut assurer une croissance durable de son économie.

Les experts disent que, après trente ans de croissance rapide, la Chine doit absolument faire des progrès substantiels en modifiant son modèle de développement, par une amélioration de ses politiques et un approfondissement de ses réformes.

« Réajustement devrait être le mot-clé du 12e Plan Quinquennal chinois », a dit Wang Jian, Vice-président de la Société chinoise de Macroéconomie. Il pense que le pays doit relever de nombreux défis comme la surcapacité, les restructurations économiques et une plus grande expansion de la consommation intérieure.

Dwight Perkins, professeur à l'Université de Harvard, a déclaré lors du séminaire que la Chine devrait faciliter plus encore le rôle que tient la consommation intérieure dans la croissance du PIB en augmentant le revenu par tête et en encourageant la dépense plutôt que l'épargne.

M. Perkins a aussi signalé que la Chine fait face à un gigantesque défi dans les vingt ans à venir : résoudre les problèmes de logement de plus de 200 millions de travailleurs migrants dans les villes.

Il pense également qu'une voie de développement plus respectueuse de la nature doit être un des points forts du nouveau plan, soulignant qu'une économie pauvre en carbone est devenue un modèle de développemnt clé un peu partout dans le monde.

La prospérité future de la Chine, dit-il, sera étroitement liée au niveau de son économie verte, et à sa façon de gérer les problèmes liés au changement climatique.

Les plans de développement futurs de la Chine devront aussi insister sur le partage des richesses, le fossé qui existe entre les riches et les pauvres, ainsi qu'un développement économique équilibré, a-t-il dit.

Subinay Nandy, directeur pour la Chine du Programme de développement des Nations Unies, a déclaré pour sa part que ce séminaire était une grande amélioration du mécanisme de prise de décisions chinois, plus ouvert et transparent.

« L'ouverture est une bonne chose dans tous les sens », a-t-il. Car non seulement, a-t-il ajouté, la Chine peut apprendre des agences internationales et des groupes de réflexion, mais de plus en plus de pays en développement peuvent apprendre du modèle de développement chinois.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine défend ses droits légitimes en mer de Chine orientale
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »