Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.01.2010 15h02
Entreprises chinoises en Afrique : pour une coopération mutuellement bénéfique

Sous l'impulsion du Forum sur la coopération sino-africaine, et notamment à travers la création du Fonds de Développement Chine-Afrique qui a commencé à fonctionner après le Sommet de Beijing de 2006, de plus en plus d'entreprises chinoises ont choisi d'investir en Afrique. Face à la présence accrue de la Chine sur le continent, des réactions discordantes se sont faits entendre: le soutien du peuple africain d'un côté, la critique des pays occidentaux de l'autre.

Un journaliste de la chaîne Al-Jazira a demandé en novembre dernier au Premier ministre chinois Wen Jiabao, en visite en Egypte lors du Forum sur la coopération sino-africaine, sur le fait que l'influence de la Chine en Afrique pouvait passer pour du néocolonialisme aux yeux des Occidentaux. Wen Jiabao a alors répondu qu'aucun intérêt politique n’était en jeu, et que seuls comptaient le développement des mesures d’aide et de coopération avec l’Afrique, ainsi que le renforcement de la responsabilisation sociale des entreprises.

Taxer la Chine de néocolonialisme en Afrique n'est nullement fondé. Ces accusations sont également réfutées par des Occidentaux qui travaillent sur place pour des compagnies chinoises. Madame Danielle Crisà, une française qui a passé 15 ans en Chine, travaille à présent pour la société SINOHYDRO, nous a fait part de son avis sur la question.

Danielle Crisà

Directrice de la communication

SINOHYDRO CORPORATION

" D'abord, je pense qu'on ne peut pas parler de néocolonialisme, parce que les époques sont différentes, donc il n'y a plus de possibilité de néocolonialisme en Afrique. Les pays sont indépendants et sont maîtres de leur politique. Ce qui est intéressant avec la Chine, peut-être c'est un aspect nouveau qui serait une coopération sud-sud des pays émergents, et le modèle chinois est très attractif pour les pays africains, c'est sûr, ils en parlent pas mal ".

Elle a d'ailleurs indiqué qu'il n'y avait pas que des Chinois en Afrique, on y trouve également des Indiens, des Coréens et des Brésiliens. Ce choix plus vaste représente de nouvelles opportunités pour l'Afrique.

Avec une expérience de 50 ans dans la construction de centrales hydroélectriques, la société SINOHYDRO travaille essentiellement dans le domaine des infrastructures en Afrique, comme la construction de centrales et la réhabilitation des routes. Comme les autres entreprises chinoises présentes en Afrique, tout en travaillant ses projets, SINOHYDRO essaie également de poursuivre une action sociale dans l'intérêt de la communauté locale.

Huang Baodong

Directeur adjoint

Département international

SINOHYDRO CORPORATION

"La responsabilité sociale de l'entreprise ne se borne pas à achever les travaux imposés par le contrat, il faut également contribuer, dans la mesure du possible, au développement socio-économique local, intervenir immédiatement en cas d'urgence, comme en Angola où du matériel a été rapidement acheminé par notre entreprise pour lutter contre les inondations, créer plus d'emplois, faire des dons, et former le personnel. "

Danielle Crisà

Directrice de la communication

SINOHYDRO CORPORATION

" La SINOHYDRO a invité l'année dernière 64 étudiants angolais à venir étudier pendant 5 ans à l'université de Wuhan. C'est un début de formation de futurs cadres qui seront un aspect positif pour la collaboration entre l'Afrique et la Chine. "

Ces actions chinoises ont été reconnues par les peuples africains et les autorités locales.

Originaire du Cameroun et travaillant aussi pour SINOHYDRO, Serge Ngangoua a obtenu son doctorat en économie en Chine. Résidant en Chine depuis 11 ans, il a vécu la coopération Chine-Afrique.

Serge Ngangoua

Coordonnateur de projets

SINOHYDRO CORPORATION

" Le peuple africain apprécie, il faut le dire, à sa juste valeur, cette coopération Chine-Afrique, parce que les entreprises chinoises le plus souvent interviennent dans le domaine des infrastructures. Tous ces projets participent et contribuent au développement des peuples africains et de l'Afrique toute entière. On peut dire globalement, c'est une coopération mutuellement bénéfique ".

En 2009, malgré l'impact de la crise financière, les investissements directs chinois en Afrique se sont chiffrés à 875 millions de dollars, de janvier à septembre, soit une croissance de 77,5% par rapport à la même période l'année passée.

L'engagement en Afrique de la Chine répond à la demande de l'Afrique, qui souhaiterait une relation équilibrée avec ses partenaires économiques. La Chine continue à s'engager sur la voie de coopération avec l'Afrique et faire tout son possible pour aider ce continent à renforcer sa capacité de développement indépendant.

Source: CCTV

Commentaire
La presence chinoise en Afrique ne doit pas inquieter les occidentaux. C’est la mondialisa...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine annonce des politiques en faveur du développement des industries du logiciel et des circuits intégrés
Rencontre entre le président chinois et le secrétaire américain à la Défense
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes
Une décennie de défis en perspective pour la Chine