100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.02.2010 17h11
China Eastern en quête de nouveaux investisseurs

China Eastern Airlines, la deuxième compagnie aérienne chinoise par la taille de sa flotte a annoncé avoir déroulé le tapis rouge aux investisseurs stratégiques potentiels après avoir achevé sa fusion avec son ancien rival local Shanghai Airlines.

La restructuration entre China Eastern et Shanghai Airlines a été officiellement bouclée le 8 février pour un total de 150 milliards de yuans. Le nouveau transporteur, consolidé, disposera d'une flotte de 331 appareils et opèrera des vols à destination de 151 villes du monde entier, dont New York, Los Angeles, Paris et Francfort.

« L'achèvement du transfert d'actifs en capital n'est que la première phase de la restructuration et nous espérons que China Eastern renforcera davantage sa compétitivité internationale au travers, par exemple, de coopérations stratégiques », a déclaré Meng Jianmin, directeur adjoint de la Commission de contrôle et d'administration des avoirs d'Etat.

Ma Xulun, directeur général de China Eastern a pour sa part déclaré que le transporteur cherchait activement des partenaires stratégiques. « Tous les partenaires stratégiques qui souhaitent investir et développer une nouvelle China Eastern sont les bienvenus », a-t-il précisé.

Il a cependant refusé de donner aucun détail ou agenda pour l'introduction de futurs partenaires stratégiques, mais tant lui que M. Meng n'ont pas manqué de mentionner le fort taux d'endettement du transporteur, qui a connu une baisse de ses revenus et des pertes record en matière de fuel-hedging (système de couverture qui consiste, pour le transporteur aérien, à assurer ses besoins en kérosène pour une période donnée, à un prix fixé à l'avance).

China Eastern a réussi à abaisser son ratio d'endettement à 95%, soit 20% de moins que pour les chiffres de 2009, d'après M. Meng, mais cela reste encore bien supérieur aux 76,41% d'Air China et aux 85,73% de China Southern Airlines.

Liu Shaoyong, PDG de China Eastern, a déclaré que cette restructuration de huit mois a été bien accueillie jusqu'ici. La compagnie aérienne a réussi à éponger ses pertes en 2009 grâce à une injection de liquidités du Gouvernement central et une taxe sur le fuel en hausse pour les passagers. Elle avait déclaré une perte nette de 13,93 milliards de yuans en 2008.

« L'achèvement de cette fusion est une étape très importante pour que l'industrie de l'aviation civile chinoise devienne un des leaders mondiaux dans ce domaine », a dit Xia Xinghua, directeur adjoint de l'Administration de l'Aviation Civile de Chine.

Les observateurs du marché considèrent toujours Singapore Airlines comme un candidat adéquat au partenariat stratégique, et cela en dépit de sa tentative avortée de coopération avec China Eastern en août 2008. Singapore Airlines et son propriétaire majoritaire Temasek Holdings s'étaient alors mis d'accord en novembre 2007 pour prendre une participation de 24% dans China Eastern pour 920 millions de dollars, mais l'affaire avait échoué du fait d'un refus des actionnaires minoritaires de China Eastern qui avaient alors considéré le prix comme trop faible.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide