100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.02.2010 14h12
Les marques étrangères de renom affluent vers Beijing

Une nouvelle vague de marques étrangères de haut de gamme vont cette année ouvrir leurs portes à Beijing, alors que la capitale poursuit ses efforts pour devenir une des villes les plus importantes du monde.

Beijing envisage ainsi d'autoriser l'implantation de six nouvelles marques de haut de gamme, ce qui fait que 40% des marques de luxe mondiales seront présentes dans la ville, d'après un haut fonctionnaire commercial.

Parmi les 280 marques de classe internationale, 101 ont déjà ouvert à Beijing, et plus encore sont sur le point de le faire.

« S'agissant du commerce de détail, Beijing est la ville la plus ouverte du continent chinois », a déclaré Lu Yan, directeur de la Commission municipale de commerce de la ville.

Cette action est considérée comme faisant part de l'ambitieux plan de la capitale chinoise pour devenir ce que son maire décrit comme une « ville mondiale ». Ces aspirations ont connu un élan supplémentaire quand Forbes Magazine a classé Beijing parmi les 15 capitales mondiales du shopping. Et elle a aussi été classée comme une des huit meilleures villes du monde pour le bien-manger.

En 2009, le chiffre total des ventes dans ces commerces de détail a atteint 531 milliards de yuans, soit 15,7% de plus que l'année précédente.

Et ce sont dans les arrondissements de Chaoyang et de Haidian que l'on a le plus dépensé, les deux ayant connu un chiffre de ventes au détail de plus de 100 milliards de yuans.

« La consommation a joué un rôle majeur dans la reprise économique qu'a connu la capitale, et elle a contribué pour beaucoup à la croissance du PIB de Beijing l'année dernière », a ainsi déclaré le 20 février lors d'une conférence de travail Cheng Hong, le vice-maire de Beijing.

La marque de vêtements suédoise Hennes & Mauritz AB (H&M) a ainsi ouvert son premier magasin en mars, et à la fin de 2009, elle en comptait cinq à Beijing.

D'après Wu Shuang, responsable des relations publiques de H&M Chine, les ventes ont été bonnes.

« Je ne peux donner les chiffres pour la ville de Beijing seule, mais pour le total de nos 27 magasins en Chine, les ventes ont atteint l'année dernière 1,6 milliards de Couronnes suédoises (219 millions de dollars US), ce qui est très positif », a-t-il déclaré le 20 février.

Un autre géant de la mode, l'espagnol Zara, a également accru sa présence, avec huit magasins en 2009.

D'après Meggie Qin, responsable des recherches chez Jones Lang LaSalle, la crise financière a eu pour conséquence que les marques de luxe ont ralenti leur rythme d'expansion lors des trois premiers trimestres de 2009, mais ont accru leur activité lors du quatrième.

Ainsi qu'elle le disait dans un entretien le mois dernier, « les marques de luxe, comme Giorgio Armani et Gianni Versace, ont déjà loué des emplacements pour leurs boutiques dans le quartier de Sanlitun à Beijing ».

Zeng Ziluo, une étudiante de l'Université des Etudes internationales de Beijing quant à elle déclare aimer des boutiques comme H&M, car elles offrent à leurs client des vêtements à la mode à des prix modérés.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »
Passer la Fête du Printemps en tenant compte de l'écologie et de la réduction du carbone
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi