100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.02.2010 13h46
Les industriels manquent de main d'oeuvre

Les affaires de l'entreprise de fabrication de chaussures de Wang Jianxue repartent, mais sa société a dû renoncer à quelques « petites » commandes après la fin de la Fête du Printemps.

« C'est par manque d'ouvriers que nous avons dû le faire. Les commandes ayant augmenté depuis la seconde moitié de l'année dernière, nous avons besoin d'ouvriers », a ainsi déclaré M. Wang, directeur général assistant de Huajian Group, un fabricant de chaussures situé à Dongguan.

« Un grand nombre d'entreprises du Guangdong comme la nôtre font face à une pénurie d'ouvriers », a-t-il ajouté.

A Guangzhou, la capitale provinciale, ce sont près de 80% des entreprises qui cherchent davantage d'ouvriers après la Fête du Printemps, d'après Zhang Baoying, directeur du Centre de services en ressources humaines de Guangzhou.

Mais, d'après lui, la situation pourrait s'améliorer, de nombreux ouvriers devant retourner au travail après la Fête des Lanternes, qui tombe cette année le 28 février.

M. Zhang attribue cette pénurie de main d'oeuvre à un défaut de stratégie d'emploi à long terme.

« Lors de la crise financière mondiale, de nombreuses entreprises ont réduit leur personnel, car il leur semblait difficile d'être sûres quant à leurs commandes. Mais à présent que les affaires repartent, elles embauchent des travailleurs temporaires, qui ne travaillent que pour une courte période de temps, afin de soutenir l'activité », dit-il.

De nombreuses entreprises du Guangdong, un des poumons économiques majeurs du Sud de la Chine, ont dû commencer la production plus tôt que prévu après la Fête du Printemps, ayant obtenu plus de commandes fermes.

« Mais de nombreux ouvriers sont encore chez eux », a précisé M. Zhang.

Afin d'aider les entreprises à trouver davantage d'ouvriers, un salon de l'emploi se tiendra aujourd'hui à Guangzhou, a déclaré M. Zhang.

Les autorités du travail de certaines régions du Centre et de l'Ouest n'ont quant à elles aucun plan visant à empêcher les ouvriers de se déplacer vers le Guangdong et les provinces avoisinantes après la Fête du Printemps.

« Nous n'avons jamais dit aux ouvriers de ne pas aller travailler dans les Provinces côtières, bien que les conditions de travail se soient améliorées ici », a ainsi déclaré au Guangzhou Daily un fonctionnaire du Département provincial du travail et de la sécurité sociale du Henan.

D'après ce fonctionnaire, à la date de l'année dernière, le Henan, une des principales provinces exportatrices de main d'oeuvre de Chine, comptait quelque 12,7 millions de travailleurs ayant un emploi à l'extérieur de la Province.

« Il est difficile d'empêcher les travailleurs de se déplacer vers les zones où l'économie est florissante. Ils sont libres de choisir où ils veulent travailler », a ainsi déclaré un fonctionnaire du Bureau du gouvernement provincial du Sichuan à Guangzhou.

Mais ce fonctionnaire a également précisé que le nombre des ouvriers du Sichuan se déplaçant vers le Guangdong était passé de sept millions en 2008 à environ cinq millions l'année dernière, du fait de fermetures d'usines dans la zone du Delta de la Rivière des Perles.

« Certains ouvriers sont retournés travailler dans le Sichuan, les entreprises locales offrant les mêmes salaires que dans la Région du Delta. Et d'autres sont partis vers les zones du Delta du Yangtse, a-t-il ajouté.

D'après ce fonctionnaire, le salaire d'un ouvrier d'usine dans le Sichuan et les autres provinces centrales dépasse 1 000 yuans (147 dollars US) par mois.

« Qui a envie de quitter sa ville natale et de travailler ailleurs si les salaires offerts par les entreprises situées près de chez soi sont suffisants ? », dit-il.

Liang Guiquan, chercheur au Centre de recherches et d'études provinciales du Guangdong attribue quant à lui la pénurie de main d'oeuvre dans le Guangdong à la politique de transfert industriel du gouvernement provincial, mis en vigueur il y a deux ans.

« Du fait de ce plan, un nombre croissant d'usines ont quitté la province pour des zones moins développées, qui sont par ailleurs habituellement des zones exportatrices de main d'oeuvre », dit M. Liang.

Avec la mise en place de plus d'industries, certains ouvriers ne veulent plus aller travailler dans les régions du Delta, dit-il.

« Ils préfèrent plutôt rentrer chez eux pour y gagner de l'argent, plus d'opportunités d'emploi y étant offertes », a-t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Les industriels ne manquent pas de main d"oeuvre en Chine, maiis celle-ci est très ma...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
A l'approche des sessions annuelles de la CCPPC et de l'APN, les citoyens chinois font part de leurs suggestions
Chine : examen du « Rapport d'activités du gouvernement »
L'agitation récente en Afrique de l'Ouest est due à une ingérence occidentale
Consommation des produits de luxe : changer la « demande extérieure » en demande intérieure
Relations sino-africaines : « The Dragon's Gift: The Real Story of China in Africa »
Pour pallier la pénurie de la main-d'œuvre, il est nécessaire d'améliorer la qualité d'emploi
Fin d'un déficit qui a duré une dizaine d'années