100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.03.2010 09h42
La sécheresse du sud-ouest de la Chine ne provoquera pas d'inflation, selon un responsable chinois
Le 23 mars, un homme âgé assis sur le fond d'un réservoir tari.

« La sécheresse du sud-ouest de la Chine n'a pas beaucoup d'impact sur les prix du riz, de la graine de colza, des cultures sucrières, du tabac, ainsi que du thé. Les trois derniers représentent une part minime dans l'indice des prix à la consommation (IPC). Leurs fluctuations ne pousseront pas l'IPC à la hausse », a déclaré le 24 mars Zhou Wangjun, directeur adjoint du département des prix de la Commission d'État pour le développement et la réforme.

Il a fait ces remarques lors d'une interview pour le journal Référence économique au sujet des influences éventuelles de la grave sécheresse du sud-ouest sur les prix dans l'ensemble du pays.

Il a indiqué que selon les exigences du Centre national de la prévention des inondations et de la lutte contre la sécheresse, tous les efforts ont été déployés dans les régions touchées par la sécheresse afin de lutter contre la sécheresse et de réduire les dégâts. « L'influence de la sécheresse sur la production céréalière sera limitée. En même temps, les départements compétents sont en train d'augmenter l'acheminement de denrées alimentaires vers les régions touchées par la sécheresse. L'approvisionnement en céréales est totalement assuré pour ces régions sinistrées », a-t-il expliqué.

Depuis l'automne 2009, la sécheresse s'étend dans le sud-ouest de la Chine, en raison du manque de précipitations et de la haute température. La situation tend à s'aggraver. « La sécheresse, qui a une certaine influence sur les cultures printanières, a peu d'impact sur le prix du riz dans l'ensemble du pays », a souligné M. Zhou.

« La sécheresse a lieu chaque année et affecte plus ou moins la production céréalière. La superficie des champs cultivés touchés par la sécheresse est moins grande cette année que l'année dernière. L'influence de la sécheresse sur la production céréalière du pays est limitée ».

Selon des données, la superficie des terres cultivées touchées par la sécheresse cette année est inférieure de plus de 50 % à celle de la même période de l'année dernière. En 2009, la récolte céréalière a été bonne, comme les cinq années précédentes, malgré la vague de sécheresse extraordinaire qui a frappé le nord et le nord-est de la Chine, principales régions productrices de céréales.

Le sud-ouest de la Chine, touché gravement par la sécheresse, n'est pas une importante région céréalière. La production et la consommation de céréales du Yunnan, la province la plus touchée, représentent respectivement 2,7 % et 2,5 % de ceux du pays. Selon l'organe de surveillance du secteur agricole, cette année, l'humidité du sol dans les principales régions productrices de céréales est la meilleure depuis ces dix dernières années.

« Cette vague de sécheresse qui a commencé à l'automne dernier, affecte plutôt le blé et l'orge, des cultures semées en automne et en hiver. L'impact sur le riz n'est pas grand », a précisé M. Zhou.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple