100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.03.2010 14h40
Sinopec pourrait être impliqué dans l'affaire de corruption touchant Daimler

Daimler a été accusé par le gouvernement américain d'avoir offert des pots-de-vin pour une valeur de plusieurs dizaines de millions de Dollars à des responsables gouvernementaux étrangers dans au moins 22 pays, pour des contrats ayant été conclus entre 1998 et 2008.

La China Petroleum & Chemical Corporation (Sinopec), le plus grand raffineur pétrolier chinois, est aussi impliqué dans l'affaire.

Les pots-de-vin en liquide et les cadeaux en voitures de luxe blindées, en clubs de golfs et en vacances auraient aidé à assurer l'obtention de contrats gouvernementaux dans des pays comme la Chine, la Croatie, l'Egypte, la Grèce, la Hongrie, l'Indonésie, l'Irak, la Côte d'Ivoire, La Lettonie, le Nigeria, la Russie, la Serbie-Montenegro, la Thaïlande, la Turquie, le Turkmenistan, l'Ouzbekistan, et le Vietnam.

D'après le dossier publié par le tribunal, de 2001 à 2005, Daimler Chrysler aurait versé au moins 4,1 millions d'Euros (37,31 millions de Yuans) en « commissions », « cadeaux » et vacances de luxe à des responsables gouvernementaux chinois, et en retour le fabricant automobile aurait reçu des contrats de sociétés chinoises pour une valeur de 112 millions d'Euros.

Nombre de ces versements auraient été faits par le biais de « comptes tiers », supervisés par les plus hauts responsables du service des ventes de Daimler. Le dossier montre que Daimler et Daimler Chrysler China avaient un compte en banque spécial dénommé « commissions spéciales » dont le numéro se terminait par 819. L'argent versé sur ce compte aurait servi à corrompre des responsables chinois.

Le dossier a également montré qu'entre 2001 et 2004, des employés de Daimler et Daimler Chrysler China auraient versé pour au moins 188 800 Euros en pots-de-vin via ce « compte tiers » afin d'obtenir des contrats d'une valeur de 5,53 millions d'Euros.

Le 28 février 2002, Daimler aurait offert un pot-de-vin de 18 000 Euros par l'entremise d'une société texane, Shores International, à l'épouse d'un responsable gouvernemental chinois à titre de commission. Cet argent aurait été utilisé dans le cadre d'une transaction portant sur une automobile d'une valeur de 1,01 millions d'Euros pour Sinopec. Environ un an plus tard, le 21 février 2003, une autre société texane, Lily Energy Service, aurait versé 15 000 euros au Changqing Petroleum Exploration Bureau pour la vente de six camions d'une valeur de 492 000 euros chacun.

Le dossier précise aussi que Daimler aurait versé environ 2,6 millions d'Euros à des responsables gouvernementaux chinois afin de s'assurer de l'obtention de contrats d'une valeur de 71,56 millions d'Euros de Sinopec et BGP. Cet argent aurait été versé à des hauts dirigeants de Sinopec ainsi qu'à leurs familles.

Daimler a reconnu précédemment avoir fait plusieurs centaines de versements illicites, mais a déclaré que la société était prête à collaborer à l'enquête.

D'autres sources ont révélé que Daimler aurait trouvé un accord avec le gouvernement américain pour payer une amende de 185 millions de Dollars en échange de l'arrêt de cette enquête de longue haleine.

Sinopec clarifie sa situation dans l'affaire Daimler

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple