100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.04.2010 09h53
Les entreprises à capitaux étrangers saluent la nouvelle politique chinoise d'utilisation des investissements étrangers

Selon l'agence de presse Xinhua, les « Avis pour améliorer l'utilisation des investissements étrangers », publiés récemment par le gouvernement chinois, ont beaucoup attiré l'attention des entreprises à capitaux étrangers en Chine. Elles estiment généralement que la nouvelle politique du gouvernement chinois d'utilisation des investissements étrangers est favorable à l'amélioration de l'environnement d'investissement, au renforcement de l'attrait des investissements étrangers et à la promotion de l'élargissement des activités commerciales et de l'intensité des investissements en Chine par les entreprises étrangères.

Les «Avis » proposent d'ouvrir plus largement les secteurs d'investissement, d'encourager les investissements étrangers dans le secteur manufacturier haut de gamme, les hautes et nouvelles technologies, les services modernes, la protection de l'environnement, les énergies nouvelles et les économies d'énergie. Elles proposent également vingt mesures sur cinq grands thèmes : optimiser l'utilisation de la structure des investissements étrangers, orienter les investissements étrangers vers les régions centrales et occidentales et accroître les investissements, favoriser la diversification des méthodes d'utilisation des investissements étrangers, approfondir la réforme du système de gestion des investissements étrangers et créer un meilleur environnement d'investissement.

La Chambre de commerce sino-américaine est une institution composée de 1 200 entreprises membres ; elle est au service des sociétés américaines en Chine. Selon le président de la Chambre de commerce, Christian Murck, la nouvelle politique montre que le gouvernement chinois souhaite promouvoir davantage les investissements étrangers en Chine. Il espère voir arriver bientôt les mesures d'application de cette politique.

Caterpillar est le plus grand fabricant mondial de machines de terrassement et de construction. En Chine, cette entreprise emploie plus de 6 000 personnes, et dispose de onze bases de production et de trois centres de recherche et de développement. Le président du conseil d'administration et le directeur génral de Caterpillar en Chine, Zhu Jiming, a déclaré que la Chine a davantage ouvert les secteurs d'investissements en prenant en compte les entreprises à capitaux étrangers avec des mesures encourageantes de restructuration et de revitalisation de l'industrie nationale, et la certification des nouvelles entreprises spécialisées dans la haute technologie. « Cela va inciter les entreprises étrangères à élargir leurs activités commerciales et à investir davantage en Chine ». Quant aux mesures sur le système d'agrément d'utilisation des investissements étrangers, plus souple et plus large, et d'élargissement des canaux de financement des investissements étrangers, « ces mesures aideront les entreprises étrangères en Chine à s'intégrer plus efficacement dans l'économie locale et à améliorer leur compétitivité », a continué Zhu Jiming.

Jusqu'à la fin de l'année dernière, la Chine avait approuvé la création de plus de 680 000 entreprises à capitaux étrangers, soit plus de 945 milliards de dollars d'investissements directs étrangers. L'année dernière, dans un contexte de baisse générale des investissements directs étrangers, qui ont chuté de près de 40% à l'échelle planétaire, les investissements étrangers en Chine se sont élevés à 94,5 milliards de dollars, un chiffre en baisse de seulement 2,6%, plaçant la Chine au deuxième niveau mondial.

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : peine de mort pour un ancien haut responsable judiciaire de Chongqing
Tempête de neige à Harbin
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine