100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.04.2010 11h28
Pudong au centre de l'attention du monde entier

Aujourd'hui, on associe au quartier de Pudong des images de gratte-ciels, des marchés financiers, des centres des opérations boursières, et des géants de la logistique maritime - une ville globale d'un monde globalisé.

Mais Zhao Qizheng se souvient toujours très bien, lorsqu'il y a vingt ans, le centre financier n'était qu'un terrain vague qui s'étendait du Bond jusqu'aux rives du fleuve Huangpu.

En parlant de la phase du lancement du projet de Pudong, Zhao se sent toujours ému, même vingt ans après.

L'ancien chef de l'administration de Pudong a indiqué qu'il était fier de participer à cette décision historique de transformer la partie orientale de Shanghai pour en faire un brillant exemple de l'initiative et de l'ambition chinoise.

L'aménagement de Pudong était une décision stratégique de l'ancien dirigeant Deng Xiaoping dans le cadre de la réforme d'ouverture de la Chine.

Mais au départ, beaucoup de gens doutaient de la faisabilité de ce projet. Certains l'ont même ironiquement qualifié de la version chinoise des villages de Potemkine - un décor dissimulant des terrains vagues derrière des bâtiments camouflés, l'œuvre du général russe Grigori Potemkine, qui les avait fait construire au XVIIIème siècle pour impressionner l'impératrice Catherine II pendant son voyage.

« Seul le Dr Henry Kissinger (l'ancien secrétaire d'Etat américain) a dit qu'il croyait que les Chinois pourront faire fonctionner ce projet», se rappelle Zhao.

L'ampleur du progrès est, en effet, impressionnante. De 1990 à 2009, le PIB de Pudong s'est multiplié par 65, et la zone est devenue une base économique pour quelques 600 institutions financières internationales et chinoises, et près de 5 000 compagnies se spécialisant dans le domaine de la logistique et du fret maritime.

A la fin de 2009, il y avait déjà près de 17 000 entreprises à capitaux étrangers à Pudong, un investissement total représentant 51 milliards de dollars.

Mais ce n'est pas seulement de l'argent. Beaucoup d'innovations sociales et politiques ont été mises en place pendant ce temps, a indiqué Zhao. Pudong, c'est aussi le pionnier dans l'adaptation au marché mondial, la première zone à utiliser des lois et des pratiques du commerce international, et montrer la croissance économique et le progrès social, en prévenant la corruption.

Dans le long terme, ces réformes ont permis à Pudong de faire passer la réforme et l'ouverture de la Chine à un niveau supérieur, alors que Zhao fut surnommé « Monsieur Pudong » par une partie des investisseurs, grâce aux efforts inlassables qu'il avait fournis pour développer la zone. Par ailleurs, Pudong a également aidé la Chine à mieux se repositionner à l'ère de la mondialisation, a-t-il dit.

Mais l'avenir, c'est un défi, et Zhao espère que Pudong (appelé « Grand Pudong » maintenant, après sa fusion avec le district shanghaien de Nanhui, ce qui a fait doubler la superficie du district) va attirer plus de talents dans le domaine de la gestion des entreprises et de l'urbanisme pour développer son rôle exemplaire pour le reste de la Chine.

Trouver des cadres talentueux, c'est l'un des buts actuellement, a indiqué Zhao. « Nous en avons quelques uns, mais ce n'est pas suffisant. »

La préoccupation de Zhao est partagée par de nombreux experts en développement. Selon Ma Hongman, un économiste, qui est basé à Shanghai depuis 20 dernières années, Pudong était en compétition avec plusieurs villes sur le continent chinois. Dans l'avenir, la zone devra entrer en compétition surtout avec des villes internationales, de Hongkong à New York.

«C'est une toute nouvelle mission. Pudong doit vraiment prendre en considération, qu'avec les prix de l'immobilier qui ont atteint des niveaux aussi élevés, il est difficile de continuer à attirer un grand nombre de jeunes professionnels, pour qu'ils viennent travailler dans le district», a ajouté Ma.

Chen Gaohong, un fonctionnaire de Pudong, a également admis que beaucoup de sociétés se retrouvent confrontés aujourd'hui à des difficultés en raison de la crise financière mondiale. Selon lui, il est temps pour les services publics de trouver une solution pour maintenir le développement de Pudong, car ne peuvent plus aider les entreprises en adoptant des mesures incitatives qui étaient efficaces par le passé.

- Exposition universelle de Shanghai

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le nouveau bilan s'établit à 1 706 morts
Renforcement des règles en matière d'achat immobilier
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE