100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.04.2010 17h29
La taxe spéciale sur la consommation immobilière approuvée à Chongqing

Le « Business Daily » rapporte que le « projet de la taxe spéciale sur la consommation immobilière » vient d'être approuvé à Chongqing par les autorités compétentes et que ce sera peut-être le commencement de la perception par l'Etat, à titre d'essai dans certaines villes du pays, de la taxe spéciale sur la consommation immobilière.

La présente « taxe » vise principalement les logements résidentiels de grande taille, les résidences luxueuses en location et les logements appartenant au même propriétaire, mais le taux de la taxe est en cours de fixation.

Selon le journal, la taxe en question, qui sera perçue en premier à Chongqing, grande métropole de la Chine du Centre, sera classée en tant que taxe de consommation.

« La taxe de consommation de logement personnel est en fait une perception fiscale dans le maillon de possession de logement et elle vise directement et spécialement la spéculation dans ce domaine en augmentant le coût de détention des spéculateurs, ce afin de réduire leur capacité d'achat de logements ou bien de faire en sorte qu'ils n'en achètent plus. », a dit Sun Gang, chercheur à l'Institut des sciences financières du Ministère des Finances.

Toutefois, certains spécialistes du milieu pensent que le moyen le plus efficace pour empêcher la spéculation dans les achats immobiliers c'est toujours l'application de la politique des prêts immobiliers, tandis que la perception fiscale ne joue qu'un rôle de régularisation.

D'après Sun Gang, la promotion immobilière est en Chine un produit de consommation et un produit d'investissement particuliers. Dans le contexte de l'insuffisance de l'offre par rapport à la demande, dans les opérations courantes de la réalité, la taxe immobilière est souvent rejeté à tort sur la partie acheteuse ordinaire, alors qu'elle joue un rôle limité dans l'empêchement de la spéculation.

China International Capital Corporation Limited (CICC) a établi un rapport d'études dans lequel il est indiqué que dans la situation actuelle où l'état d'abondance des liquidités sur le marché ne connaît pas encore une brusque rétrogradation, les difficultés de réglage et de contrôle dans la présente tour de rétrécissement immobilier dépassent de loin celles dans la précédente tour.

Quant à Lu Ting, économiste chinois à Merrill Lynch Bank of America, il a indiqué que l'« impôt foncier de la classe », dont l'application est envisagée dans certaines villes du pays, consiste d'un côté le prélude annonciateur du lancement de la taxe immobilière qui est pour le moment une rumeur et de l'autre côté, il augmente l'espérance sur le marché, c'est-à-dire que le degré de réglage et de contrôle augmente sans cesse. Si l'on dit que le rôle principal de réglage et de contrôle des prêts c'est d'empêcher les nouvelles opérations de spéculation, alors celui de la taxe immobilière c'est d'obliger les spéculateurs de biens immobiliers à vendre ces biens sur le marché.

« Dans le cas où après le lancement de cette politique, la tendance à la hausse excessive des prix de logements dans une partie des villes de pays ne peut être freinée efficacement, c'est alors qu'il sera fort possible que l'« impôt foncier de la classe » sera mis en application dans les grandes métropoles économiques et politiques du pays, dont Beijing, Guangzhou et Shenzhen.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 046 morts
Séisme au Qinghai : le nouveau bilan s'établit à 1 706 morts
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE