100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 03.06.2010 15h15
Les syndicats chinois demandent à KFC de relever les salaires de ses employés

La chaîne de restauration rapide américaine KFC n'a pas répondu à la demande d'un syndicat chinois pour relever les salaires des employés, a annoncé mercredi à Shenyang le responsable du syndicat.

Un avocat, représentant l'union des salariés du secteur tertiaire à Shenyang, capitale de la province du Liaoning, au Nord-Est du pays, a envoyé une lettre il y a deux mois à la branche de Shenyang de Yum! Brands Inc China Division, qui dirige les enseignes KFC à Shenyang, demandant une augmentation des salaires des employés dans les meilleurs délais.

« Nous avons exhorté la société à clarifier les clauses concernant les hausses de salaires des employés dans le projet de contrat collectif de travail », a déclaré Feng Hui, directeur du Syndicat Municipal de Shenyang pour les industries des services.

« Mais nous n'avons pas encore reçu de réponse positive de la part de la société », a t-il ajouté.

M. Feng a dit que le syndicat avait demandé à KFC de définir le salaire minimum des employés dans le contrat.

D'après lui, la société est obligée de négocier avec le syndicat sur le projet de contrat dans les dix jours de la réception de la lettre de l'avocat.

Li Zhongmin, un responsable des relations publiques chez Yum! Brands Inc, a expliqué que l'entreprise avait besoin de rapporter ce problème de changement au contrat au siège de l'entreprise en Chine, et que c'est pour cela que la réponse à la lettre a été retardée.

« KFC fait très attention aux changements dans les contrats de travail. Mais dès que le contrat sera signé, nous remplirons nos obligations », a dit M. Li.

La branche de Shenyang de Yum! Brands Inc, qui gère 57 enseignes KFC et 11 restaurants Pizza Hut, a soumis un projet de contrat de travail au syndicat le 12 février de cette année. Mais le syndicat a considéré ce projet comme « favorable à l'entreprise et injuste pour les employés ».

« Nous avons suggéré à la société de fixer le salaire minimum en se basant sur le salaire minimum dans la ville pour le secteur des services, soit 900 Yuans (131,7 Dollars US) par mois. Mais la société insiste pour que ce soit le niveau général du salaire minimum dans la ville, soit 700 Yuans par mois, qui soit retenu », a dit M. Feng.

Un employé du nom de Zhang, du KFC de la Cité Universitaire de Shenyang, a précisé que le salaire minimum était de 5,6 Yuans de l'heure, soit moins que le minimum dans la ville, fixé à 7,2 Yuans de l'heure.

Les statistiques du syndicat montrent que Yum! Brands Inc compte 2 000 employés sur sa liste du personnel à Shenyang. Les bénéfices de la société ont augmenté de 30% entre 2007 et 2009.

« C'est honteux de la part de la plus grande société de restauration du monde d'insister sur le niveau de salaire minimum de la ville », a dit M. Feng, directeur du syndicat.

Duan Yang, employé du syndicat, a précisé que le syndicat avait réussi, en 2008, à obtenir que le salaire minimum des employés de la restauration soit fixé à 18 509 Yuans par an. Mais de nombreux employés de KFC ne touchent que 8 000 Yuans environ par an.

D'après lui, Yum! Brands Inc est réticent à accorder une augmentation annuelle de salaire de 5% comme le syndicat le lui a suggéré, et cela bien que la branche de Shenyang de Walmart ait accepté d'accorder une hausse annuelle de 8% des salaires dans son contrat de travail collectif en 2008.

« Nous avons fait référence au niveau général des salaires dans la ville depuis ces deux dernières années quand nous avons fait nos suggestions à KFC. Pour nous, il est difficile de comprendre pourquoi l'entreprise renâcle à accepter le niveau de salaire proposé, qui est déjà très bas, même pour Shenyang », a déclaré Wang Yiqing, président adjoint de la Fédération des Syndicats de Shenyang.

M. Wang a également précisé que, d'après les règlements de la ville, le gouvernement municipal peut mettre à l'index une entreprise qui n'est pas en mesure de protéger le bien-être minimum des salariés, et frapper d'amende tant la société que ses représentants légaux.

Dans le même temps, Yum! Brands Inc China Division à Shanghai a célébré mardi l'ouverture de sa 3 000e enseigne KFC en Chine.

KFC est arrivé sur le marché du continent chinois en 1987.

La Chine est le deuxième plus grand marché de l'entreprise après les Etats-Unis.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Premier vol mondial utilisant le bio carburant en Chine
L'importance des relations stratégiques sino-américaines augmente régulièrement
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?
Expo 2010 Shanghai : il faut prêter une oreille attentive aux explications pour pouvoir comprendre et saisir toutes les merveilles exposées