Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.06.2010 13h49
Beijing en quête du statut de ville mondiale

Organisé conjointement par la Fédération du milieu des sciences sociales de Beijing, par le Centre d'études sur le système théorique du socialisme à la chinoise de Beijing et par la Revue « recherches sur le socialisme à la chinoise », le Forum « Ville mondiale : les nouveaux objectifs du développement de la ville de Beijing » s'est tenu récemment à Beijing.

Les participants ont indiqué que la ville mondiale est en fait un centre économique, politique, culturel, scientifique et technique du monde et capable d'attirer, de rassembler et de stocker toute une pléiade de personnes éminentes, compétentes, talentueuses et hautement qualifiées et pouvant créer des conditions favorables à l'épanouissement de chacun d'entre eux en lui permettant de donner le meilleur de lui-même. Elle constitue également un centre d'échanges et d'activités pour la communauté internationale. Elle doit comprendre les principaux facteurs essentiels suivants : elle doit disposer d'agrégats économiques d'une grande ampleur et d'un niveau de PIB (Produit intérieur brut) par tête d'habitant relativement élevé ; elle doit avoir modernisé son système industriel et établi un marché financier fort et pouvant influencer le monde entier ; elle attire les sociétés multinationales et les organisations internationales dont un certain nombre y installent leur siège ; elle dispose d'un niveau d'informatisation avancée dans le monde et d'un système général d'innovation ; elle doit avoir réaliser un système général de communication tridimensionnelle ; elle doit être dotée de banques d'intelligence et de brain-trusts influents dans le monde ; elle doit disposer d'un certain pourcentage d'industrie d'exposition ; elle doit avoir réuni un certain pourcentage de population internationale ; elle doit disposer d'un arrière-pays très étendu alors que l'économie régionale est hautement intégrée.

Les participants ont insisté sur le fait que bien que depuis l'organisation des jeux olympiques, la ville de Beijing a obtenu de grands et remarquables succès dans le développement économique et la construction urbaine, mais pour pouvoir avancer et progresser vers la ville mondiale, elle continue à faire face à une série de difficultés, de problèmes et de défis. Pour pouvoir progresser en avant et acquérir le statut de ville mondiale, il lui faut continuer à faire de grands efforts dans les domaines suivants : Primo, établir un nouveau système de gestion et de contrôle d'un grand cercle métropole de la capitale et adopter une attitude ouverte, coopérative et double gagnante pour pouvoir obtenir de bons résultats dans la réalisation d'une nouveau système de grande métropole et contribuer ainsi à l'innovation du système et du mécanisme de gestion régionale ; Secundo, réaliser la capitale financière internationale et faire en sorte que la ville de Beijing devienne un grand centre financier disposant d'une influence internationale ; Tertio, établir des zones fonctionnelles ayant chacune ses particularités spécifiques et distinctives, s'engager dans la voie du « modèle de développement groupé » et former une structure de service urbain de villes groupées ayant des fonctions, des industries et des formes à la fois différentes et intégrées ; Quarto, renforcer l'établissement d'un gouvernement de type de service public et élever la force souple de la capitale. Il faut en même temps faire de grands efforts pour établir un système juridique et réglementaire encore plus ouvert et répondant aux besoins du développement, perfectionner sans cesse le système de l'économie socialiste de marché et améliorer le niveau de service public du gouvernement.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?